MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Scaleway quitte le projet Gaia-X

Publié le: 17/01/2022  |  Mis à jour le: 16/12/2021  |  Par: Guide Informatique  
Scaleway quitte le projet Gaia-X

Le français Scaleway se retire officiellement de Gaia-X. L’entreprise a déclaré ne plus croire au projet et préférer consacrer son énergie et ses moyens à d’autres projets.

C’est au cours du Gaia-X Summit 2021 que le membre fondateur du projet a annoncé ne pas renouveler son adhésion. Pour rappel, Gaia-X est un projet initié par l’Allemagne visant à établir une infrastructure de données européenne. Yann Lechelle, directeur général de l’entreprise, a déclaré : « Cela ne sert à rien de tergiverser, de continuer de subventionner un projet auquel nous ne croyons plus ». En cause notamment, l’ouverture du projet aux entreprises extra-européennes. Si l’idée était initialement de créer une structure 100% européenne, le projet a changé de cap en cours de route, un changement qui a décu de nombreux membres. Yann Lechelle déclare ainsi qu’il avait déjà envisagé de quitter le projet par le passé suite à ce changement mais que les allemands souhaitaient un compromis, à savoir exclure les acteurs extra-européens des instances dirigeantes de l’association.

Pour le directeur général, Gaia-X soufre d’une incompréhension entre la France et l’Allemagne, les deux pays portant le projet. En effet, les français voulaient équilibrer les forces et permettre aux offres européennes de se faire une place sur le marché, tandis que les allemands souhaitaient continuer à travailler avec les acteurs américains en s’offrant davantage de liberté. Si Scaleway a décidé de quitter le projet aujourd’hui, c’est car il est désormais clair que le compromis allemand est insuffisant. Il a ainsi déclaré que les acteurs dominants extra-européens sont indirectement représentés dans le board et les comités techniques. A titre d’exemple, les sponsors du Gaia-X Summit 2021 sont Microsoft, AWS, Alibaba et Huawei, des géants extra-européens.

Scaleway va donc désormais consacrer son temps, ses capitaux et son attention à améliorer son offre multicloud. L’entreprise estime qu’il y a une réelle demande pour des solutions localisées en France ou en Europe depuis le début du conflit commercial opposant la Chine et les Etats-Unis. Scaleway est également membre d’Euclidia, un rassemblement de 23 entreprises européennes lancé en juillet 2021 qui vise à défendre les solutions cloud en Europe, notamment au niveau de la couche logicielle. Euclidia est donc un véritable concurrent à Gaia-X avec une vision plus ambitieuse et davantage en accord avec les attentes des acteurs français. Cette dernière vise à rééquilibrer les forces dans un marché européen très largement dominé par les américains Google, Microsoft et Amazon. C’est donc deux visions qui s’opposent pour l’avenir du cloud européen. Malgré tout, Yann Lechelle souhaite voir continuer le projet Gaia-X, estimant qu’ “il y a des choses vraiment intéressantes dans le projet.”

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article