MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Microsoft s’oppose à la signature d’un nouveau contrat cloud à 10 milliards de dollars entre Amazon et la NSA

Publié le: 04/09/2021  |  Par: Guide Informatique  
Microsoft s’oppose à la signature d’un nouveau contrat cloud à 10 milliards de dollars entre Amazon et la NSA

Microsoft proteste contre la victoire par Amazon d’un nouveau contrat cloud avec une agence américaine. Ce contrat cloud au périmètre secret s’élève à 10 milliards de dollars. Cette signature a lieu quelques mois seulement après l’annulation du contrat JEDI remporté par Microsoft.


La guerre entre les deux leaders du cloud se poursuit outre-Atlantique. Après des années de compétition entre Amazon et Microsoft, la firme de Redmond avait remporté le fameux contrat JEDI à 10 milliards de dollars visant à équiper en cloud le département de la défense américain. Cependant, ce contrat avait été signé par l’administration Trump, ouvertement anti-Amazon, et a été annulé par l’administration Biden. Le contrat a depuis été revu afin d’adopter une solution multifournisseur auprès de Microsoft et d’Amazon.

Cet été, c’est un nouveau contrat public à 10 milliards de dollars qui est passé sous le nez de Microsoft, signé par Amazon. Ce contrat “secret” de cloud computing a été signé entre Amazon Web Services et la National Security Agency (NSA) au début de l’été. Le 21 juillet dernier, soit deux semaines après avoir été informé de la signature du contrat, Microsoft a déposé une contestation d’offre auprès du Government Accountability Office, l’organisme d’audit, d’évaluation et d’investigation du congrès américain. L’organisme rendra sa décision à l’égard de la protestation de Microsoft le 29 octobre.

Selon NextGov, ce contrat vise à moderniser le principal dépôt de données classifiées de la NSA, également connu sous le nom d’Intelligence Community GovCloud. À l’heure actuelle, la NSA stocke ses données, y compris des informations de renseignement provenant de plusieurs dépôts dans le monde, dans son propre data lake interne. Les agents des différentes agences américaines peuvent ensuite accéder à ces données, lancer des requêtes et effectuer des analyses. 

Maintenir une telle base de données en interne représente évidemment un travail colossal et un organisme public ne bénéficie pas toujours de technologies équivalentes à celle d’un leader mondial tel qu’Amazon Web Services. C’est pourquoi, la NSA cherche à déplacer ses données de renseignement depuis ses propres serveurs vers des serveurs exploités par un fournisseur externe de services en cloud. Ce changement de solution s’inscrit dans le cadre d’une stratégie d’hybridation de la NSA.

Alors que Microsoft pouvait compter sur le contrat JEDI pour se développer et rattraper son retard, ce dernier a été revu afin d’attribuer une part du gâteau à Amazon. Ce nouveau contrat avec la NSA continue d’assurer le leadership d’Amazon dans le marché très stratégique du cloud computing. La firme de Jeff Bezos possède déjà de nombreux contrats gouvernementaux dont un contrat multifournisseur avec la CIA réparti avec Google, Microsoft, Oracle et IBM.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article