MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

L’UE adopte une loi en faveur du droit à la réparation

Publié le: 23/12/2020  |  Par: Guide Informatique  
L’UE adopte une loi en faveur du droit à la réparation

Depuis mars dernier, l’Union Européenne préparait une loi sur le droit à la réparation qui vient d’être adoptée avec 395 voix pour, 207 abstentions et 94 voix contre. L’objectif est d’établir un marché unique durable pour tous les citoyens européens.

Elle souhaite ainsi encourager les citoyens européens à réparer leurs appareils électroniques plutôt que de les remplacer afin de réduire les déchets.

En effet, nous avons pris l’habitude de remplacer nos appareils dès qu’ils sont endommagés, notamment parce que les coûts de réparation sont élevés alors que les appareils se déprécient très vite. L’UE veut y remédier en rendant la réparation plus attrayante, systématique et rentable, que ce soit en étendant les garanties, en offrant des garanties pour les pièces remplacées ou en améliorant l’accès aux informations sur la réparation et l’entretien. Avec cela, l’Union Européenne soutiendra le marché des biens d’occasions, la production durable et appellera à des mesures visant à lutter contre les pratiques d’obsolescence programmée. 

David Cormand, député européen et membre du parti Europe Écologie Les Verts a déclaré : « Le temps est venu d’utiliser les objectifs du pacte vert comme fondement d’un marché unique qui favorise les produits et services durables par leur conception. Pour y parvenir, nous avons besoin d’un ensemble complet de règles qui facilitent des décisions claires et simples en lieu et place d’amendements techniques qui manquent de courage politique et qui sèment la confusion tant chez les consommateurs que dans les entreprises. En adoptant ce rapport, le Parlement européen a envoyé un message clair : l’harmonisation de l’étiquetage obligatoire indiquant la durabilité et la lutte contre l’obsolescence prématurée au niveau de l’UE sont la voie à suivre ».

Par ailleurs, les élus européens ont réitéré leur volonté d’instaurer un chargeur commun à l’ensemble des smartphones. Cette mesure ne concernerait qu’Apple puisqu’il s’agit du seul constructeur à ne pas utiliser le port USB-C au profit de son port propriétaire, le port Lightning. La firme à la pomme a critiqué cette décision, considérant qu’elle freinerait l’innovation puisqu’il faudrait attendre que tous les acteurs s’accordent pour adopter un nouveau standard. Dans les faits, le port Lightning d’Apple, plus ancien que le port USB-C, est inférieur au port USB-C puisqu’il propose une vitesse de transfert de données bien moindre. Cependant, il assure une source de revenu considérable à l’entreprise puisqu’elle est propriétaire du port. Les constructeurs tiers doivent rémunérer Apple pour produire des câbles et accessoires l’utilisant.

Apple se présente toutefois comme une firme engagée pour l’environnement. Depuis octobre, l’entreprise ne fournit plus de chargeurs avec ces appareils, jugeant que les utilisateurs ont bien assez de chargeurs chez eux et que de nouveaux chargeurs ne seraient que des déchets électroniques supplémentaires. Malgré tout, le Comité d’audit environnemental du Royaume-Uni considère qu’Apple participe activement à la création de déchets électroniques dans le monde et contribuerait à l’idée qu’il faut fréquemment remplacer ses appareils.

Actualités dans la même thématique ...

Google a annoncé un nouvel outil pour aider les urbanistes à savoir où des arbres sont nécessaires pour éviter les fortes températures dans les grandes villes. Un outil qui a du sens alors que les vagues de chaleur sont de plus en plus longues, fortes et fréquentes. Ce ...

Réagir à cet article