MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

L’OMS veut encadrer l’usage de l’IA dans le domaine médical

Publié le: 20/07/2021  |  Par: Guide Informatique  
L’OMS veut encadrer l’usage de l’IA dans le domaine médical

L’OMS veut s’assurer que les futures solutions de santé basées sur l’IA prendront bien en considération l’éthique et les droits de l’Homme. Pour ce faire, elle a dressé six principes fondamentaux qui devront servir de base aux entreprises et aux pouvoirs publics.


L’OMS a publié son rapport « Éthique et gouvernance de l’intelligence artificielle pour la santé », fruit de 18 mois de consultation entre un groupe d’experts en éthique, en droits humains ainsi qu’en technologie numérique. Chacun d’entre eux s’accorde à dire que l’intelligence artificielle a un énorme potentiel dans le domaine de la santé, mais que cela doit être fait en prenant en considération les droits humains et l’éthique avant toute prise de décision. 

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’organisation, explique : « Comme toutes les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle recèle un énorme potentiel pour améliorer la santé de millions de personnes dans le monde, mais comme toutes les technologies, elle peut aussi être mal utilisée et causer des dommages ». Il estime que l’IA peut renforcer la recherche en santé et le développement de médicaments, améliorer les diagnostics et les soins cliniques, ainsi que contribuer au déploiement d’interventions de santé publique, telles que la gestion des systèmes de santé, la surveillance des maladies ou encore la réponse aux épidémies. Les gouvernements pourraient par ailleurs utiliser l’intelligence artificielle pour étendre les services de soin aux populations les plus mal desservies, améliorer la prise en charge des patients et améliorer la surveillance de la santé publique.

En bref, ce ne sont pas les applications de l’intelligence artificielle qui manquent. Mais avant de développer de nouvelles solutions, l’OMS tient à mettre en garde sur les risques liés à l’IA. Pour les éviter, elle a élaboré 6 principes fondamentaux qui serviront de base aux entreprises et aux pouvoirs publics :

Concevoir l’IA pour la santé de manière à encourager l’inclusion et l’équité
Veiller à ce que les applications de l’IA soient réactives et durables
Préserver le bien-être et la sécurité des humains
Permettre aux humains d’être autonomes par rapport aux synthèses de santé et aux décisions médicales tout en veillant à la protection de leur vie privée et de la confidentialité
Veiller à ce que les parties prenantes impliquées dans la conception, le développement et le déploiement des technologies d’IA assument leurs responsabilités et rendent des comptes
Veiller à la transparence du développement, de la conception et du déploiement des technologies d’IA

L’OMS encourage également les partis pris à concevoir et entraîner les modèles d’IA de façon à éviter les biais. « Les systèmes d’IA doivent être soigneusement conçus pour refléter la diversité des contextes socioéconomiques et sanitaires. Les systèmes basés principalement sur les données des individus des pays à revenu élevé peuvent ne pas être pertinents pour les individus des milieux à revenu faible ou intermédiaire. »

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article