MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Les ministères publient leurs plans d’actions en matière de données publiques

Publié le: 10/10/2021  |  Par: Guide Informatique  
Les ministères publient leurs plans d’actions en matière de données publiques

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a présenté les feuilles de route des 15 ministères en matière d’ouverture et de valorisation des données publiques. L’objectif est de revoir la structure et les outils de la donnée publique afin d’en améliorer la gestion et de simplifier les démarches administratives.

 

Une politique générale en matière de données publiques avait été annoncée en début d’année. Suite à cela, il avait été demandé aux membres du gouvernement de rédiger une feuille de route sur l’exploitation des données de leurs ministères dans un horizon de deux à trois ans.

L’objectif est clair : simplifier les démarches administratives et améliorer l’efficacité des services publics. Par exemple, les Français n’auraient plus à transmettre certains documents tels que le relevé d’identité bancaire à plusieurs reprises. Par ailleurs, ce projet d’open data vise à offrir une plus grande transparence de l’action publique. Il permettra par exemple de consulter publiquement les décisions de justice en ligne. Par la même occasion, les sciences de données permettront d’organiser plus efficacement les actions des secours afin de mieux prévenir les risques de noyade et les accidents nautiques. 

En terme d’organisation, chacun des quinze ministères avait désigné son propre administrateur des données, chargé de réaliser sa feuille de route il y a quelques mois. Si les plans de route sont désormais prêts, Amélie de Montchalin manque encore de main d’œuvre pour le mener à terme. À l’heure actuelle, environ 2000 personnes recrutées ont des compétences en data. Afin de mener à bien ce projet, l’État devra recruter 400 spécialistes supplémentaires sur un marché de l’emploi tendu. La ministre a publiquement déclaré que l’État devra renforcer son attractivité pour attirer les talents. Elle a notamment évoqué la possibilité de permettre aux agents de consacrer 10% de leur temps à d’autres ministères afin de participer à d’autres projets. Ce projet permettra également la généralisation de la base d’adresses nationales, la base de données contenant la correspondance entre adresse postale et position géographique des adresses sur le territoire français.

De son côté, Isabelle Blanc, administratrice des données du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, considère que la data est un enjeu majeur de son ministère. Elle fait notamment référence à Recherche Data Gouv, une nouvelle plateforme qui verra le jour en mars 2022 et pourrait devenir l’un des chantiers phares du ministère. Cette nouvelle plateforme vise à permettre de fédérer les données de la recherche et ainsi combler un trou dans la recherche nationale. En amont du lancement, la ministre a précisé que le gouvernement publiera prochainement une charte d’engagement sur la manière d’ouvrir les données aux chercheurs.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article