MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

WhatsApp tente à nouveau d’expliquer ses conditions d’utilisation

Publié le: 06/03/2021  |  Par: Guide Informatique  
WhatsApp tente à nouveau d’expliquer ses conditions d’utilisation

WhatsApp tente une nouvelle fois d’expliquer ses conditions d’utilisation et son rapport à la vie privée. L’application de Facebook tente ainsi de réparer les dégâts causés par sa précédente annonce, cette dernière lui ayant fait perdre des millions d’utilisateurs.

En début d’année, WhatsApp présentait ses futures conditions d’utilisations. On y apprenait que la plateforme transmettrait des données à sa maison mère, Facebook. Rapidement, les internautes se sont affolés et ont déserté la plateforme par millions pour se tourner vers les concurrents Signal et Telegram. En réalité, WhatsApp partageait déjà les données d’une grande majorité de ses utilisateurs à Facebook, bien qu’une poignée d’utilisateurs avaient pu refuser le partage de leurs données. Par ailleurs, les internautes s’inquiétaient que Facebook puisse lire leurs conversations alors qu’il n’en est rien. WhatsApp communique “uniquement” les noms, numéros de téléphone et photos de profil de ses membres à Facebook afin d’améliorer les suggestions d’amis.

Malgré tout, la confusion l’a emporté et encore aujourd’hui de nombreux utilisateurs pensent que Facebook peut lire leurs conversations. Un phénomène qui semble inquiéter WhatsApp. En effet, la plateforme de messagerie encryptée tente à nouveau d’expliquer ses conditions d’utilisation à ses utilisateurs. WhatsApp y explique particulièrement le fonctionnement des messages avec les entreprises. Et pour cause, il s’agit des seuls messages non encryptés sur la plateforme. Ces conversations peuvent donc être utilisées pour personnaliser des publicités sur Facebook et être enregistrées sur leurs serveurs. La plateforme explique que c’est le partage de ces conversations qu’elle avait tenté de communiquer en début d’année en changeant ses conditions d’utilisations. Malheureusement pour elle, de nombreux utilisateurs ont mal interprété le changement et ont déserté la plateforme. En réalité, les conversations privées demeurent entièrement encryptées.

WhatsApp explique par ailleurs que ce changement est nécessaire pour financer la plateforme. En effet, les entreprises paient WhatsApp pour y être présent, ce qui permet de garantir la gratuité du service. La filiale de Facebook tient également à s’excuser de ne pas avoir été plus claire dans un effort pour regagner ses utilisateurs perdus. Elle en a par ailleurs profité pour s’attaquer à la concurrence sans la nommer : “Nous comprenons que certains d’entre vous aient essayé d’autres applications pour voir ce qu’elles avaient à proposer. Nous avons vu certains de nos concurrents essayer de s’en sortir en prétextant ne pas pouvoir lire les messages de ses utilisateurs. Mais si une application ne propose pas des messages cryptés par défaut cela signifie qu’elle peut lire vos messages. D’autres applications prétendent être meilleures, car elles disposent d’encore moins d’informations que WhatsApp. Nous pensons que les individus cherchent des applications qui sont à la fois fiables et sécurisées, même si cela signifie que WhatsApp doit limiter sa collecte de données. Nous faisons tout notre possible pour réfléchir aux décisions que nous prenons et nous continuerons de développer de nouvelles façons de répondre à vos attentes avec moins d’informations, pas plus.” Ici, WhatsApp fait clairement référence à Telegram, qui se prétend être une messagerie cryptée sans pour autant activer le cryptage des messages par défaut.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article