MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Veertus, la start-up française qui veut supprimer le passage en cabine

Publié le: 08/06/2020  |  Mis à jour le: 09/06/2020  |  Par: Guide Informatique  
Veertus, la start-up française qui veut supprimer le passage en cabine

La start-up française Veertus cherche à révolutionner l’expérience client dans le secteur du textile avec une nouvelle application permettant de supprimer le passage en cabine d’essayage. 

Veertus a été conçu comme un assistant digital permettant de mieux conseiller les clients. Pour Jean-Marie Caoudal, cofondateur de la start-up, sa mission est « d’accompagner chacun dans son shopping, que ce soit en ligne ou en magasin, par des recommandations hyper-personnalisées ». Veertus a été conçu en 2017 et a remporté le Prix du public du challenge Klépierre organisé par Vivatech en 2019 avec la proposition d’une cabine localisée dans les allées d’un centre commercial capable de scanner la silhouette des individus pour leur suggérer des vêtements disponibles dans les magasins du centre et correspondant à leur morphologie. 

Depuis, Veertus a évolué. Désormais, l’entreprise propose une application permettant aux utilisateurs de trouver les vêtements leur correspondant directement depuis leur smartphone. Pour ce faire, ils doivent dans un premier temps répondre à un questionnaire morphologique permettant aux algorithmes de Veertus d’identifier leur type de silhouette parmi les milliers de silhouettes-types préconçues. Une fois cette première étape terminée, les utilisateurs se voient proposer des vêtements correspondant à leur morphologie et à leur style vestimentaire vendus par les partenaires de Veertus. L’application présente l’avantage de connaitre les dimensions exactes des vêtements, elle peut ainsi aisément gérer le problème des tailles standards. En effet, une taille M ou L est toujours différente d’une marque à l’autre, une absence de standard qui empêche les consommateurs d’acheter un vêtement en se basant uniquement sur cet indicateur. Avec les dimensions exactes, Veertus peut efficacement juger si un vêtement est à la bonne taille ou non. Cet avantage pourrait permettre aux consommateurs d’être plus confiant quant à la taille des vêtements qu’ils achètent en ligne et ainsi pousser l’e-commerce dans le secteur. En effet, 84 % des achats dans le secteur du textile ont encore lieu en boutique.

Les marques doivent payer Veertus pour que leurs vêtements soient référencés dans Veertus. Ce business model permet à la start up de proposer son service gratuitement aux utilisateurs. Face au COVID-19, Veertus a évolué pour permettre aux commerçants d’offrir une alternative à l’essayage en cabine. En effet, un client en magasin peut simplement scanner le code barre d’un vêtement, si ce dernier est enregistré dans l’application, cette dernière indiquera s’il correspond à la morphologie de l’utilisateur ou non. Face à la crise sanitaire, Veertus offre son service gratuitement aux enseignes de prêt-à-porter jusqu’au 31 décembre 2020. Aujourd’hui, la start-up déclare que son service est utilisable dans 4000 magasins en France, avec 180 000 articles évalués et plus de 3000 utilisateurs actifs. Elle revendique également que le panier moyen des utilisateurs de Veertus est 20 % supérieur à la normale, un chiffre obtenu auprès de ces partenaires. 

Sur le long terme, les dirigeants de Veertus espèrent développer le service pour qu’il puisse accompagner les consommateurs dans tous les secteurs, qu’il s’agisse de leur dressing ou d’activités sportives. Leur prochain objectif est de développer le secteur de la chaussure en 2021.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article