MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Microsoft Flight Simulator utilise Bing Maps pour modéliser l’intégralité de la planète

Publié le: 09/10/2019  |  Par: Guide Informatique  
Microsoft Flight Simulator utilise Bing Maps pour modéliser l’intégralité de la planète

Microsoft est connu de tous pour Windows et la suite Office. Pourtant, la firme de Redmond a une autre franchise encore plus ancienne remontant à 1977 : Microsoft Flight Simulator. Comme son nom l’indique, ce jeu de simulation permet de piloter un avion à travers le monde. La dernière version remonte à 2006 mais une nouvelle version nommée Flight Simulator 2020 va voir le jour. Développé par le français Asobo Studio, cette nouvelle édition veut révolutionner la franchise. Jusqu’à présent le jeu était entièrement créé manuellement, les développeurs produisaient eux-mêmes les paysages et les changements climatiques. Le jeu était donc limité à certaines zones de la planète. Mais cela remonte à 2006, depuis de nombreuses innovations ont vu le jour et les développeurs ont décidé d’en profiter pour revoir le procédé de conception du jeu. Ces derniers se sont appuyés sur les bases de données de Bing Map, le moteur de recherche de Microsoft. Ils ont ainsi accédé à des images satellites mais également des données de photogrammétrie 3D, une technique consistant à prendre énormément de photos d’un objet pour pouvoir le modéliser en 3D. Les développeurs ont conçu une intelligence artificielle reliée à ces données qui les analyse pour modéliser une simulation de la Terre en ultra haute définition. Ainsi, ils ont produit une réelle copie de la planète dans son intégralité, ses 510,1 millions de km² et ses plus de deux millions de villes, le tout avec une qualité bluffante presque indifférenciable de la réalité. Pour la première fois, il est possible de survoler la Terre entière.

Mais le réalisme ne s’arrête pas là. Le jeu est connecté en temps réel avec la météo de Bing. Cela signifie que les pilotes virtuels pourront expérimentés le climat tel qu’il est réellement, qu’il s’agisse de la condition de l’air et du vent mais également des tempêtes. Les testeurs ont notamment traversé l’hurricane Dorian.

Il arrive toutefois que l’intelligence artificielle interprète mal quelques textures et produisent des erreurs. Dans ce cas, les développeurs cherchent toujours à la corriger plutôt que de produire manuellement les zones à problème afin de toujours le perfectionner. La seule exception à la règle étant les monuments comme la tour Eiffel ou la statue de la Liberté car ils nécessitent un niveau de précision bien plus élevé.

Évidemment, une telle simulation représente énormément de données. Il faudrait 20 000 disques Blu-Rays pour copier l’intégralité du jeu. Donc, plutôt que d’installer le jeu, les joueurs devront être en permanence connectés pour charger les données dont ils ont besoin. Si cela peut sembler être une limite c’est également une force. Le jeu étant en ligne, il pourra être en permanence mis à jour selon les changements de données dans Bing Maps. Plus qu’un jeu, Flight Simulator sera alors une modélisation de la planète constamment fidèle à l’originale. C’est pourquoi les développeurs ne le considèrent plus comme un jeu mais plutôt comme une simulation de la planète à l’instar de Google Earth.  Autrefois limité à quelques passionnés d’aviations sur ordinateur, Flight Simulator se veut désormais une plateforme pouvant séduire quiconque souhaite explorer la planète sans bouger de chez soi.

Actualités dans la même thématique ...

Le moteur de recherche de Google est désormais plus intelligent. Grâce au NLP (natural language processing) Google Search est capable de mieux comprendre le lien entre les mots dans une phrase. Ce changement devrait modifier le classement des résultats d’une recherche sur dix. Un employé de ...

Réagir à cet article