MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

L’Union Européenne a conçu un nouveau code pour lutter contre la désinformation

Publié le: 22/07/2022  |  Par: Guide Informatique  
L’Union Européenne a conçu un nouveau code pour lutter contre la désinformation

L’Union Européenne a passé un accord avec des géants de la Tech afin d’établir un code de conduite à adopter pour faire face à la désinformation. Ce code sera encadré par le Digital Services Act qui entrera prochainement en vigueur.

La désinformation, ou fake news, est devenue au fil des années un sujet mondial majeur. Que ce soit pour le référendum du Brexit, les élections présidentielles américaines de 2016 ou encore l’actuelle guerre en Ukraine, la désinformation a joué un rôle majeur dans chacun de ces événements. Face à ce phénomène, l’Union Européenne a décidé d’agir en concevant un nouveau code de conduite, en partenariat avec plusieurs géants de la Tech. Ainsi, V?ra Jourová, vice-présidente de la Commission pour les valeurs et la transparence, a déclaré : « Ce nouveau code anti-désinformation intervient à un moment où la Russie utilise la désinformation comme une arme dans le cadre de son agression militaire contre l’Ukraine, mais aussi où nous assistons plus largement à des attaques contre la démocratie ».

Il s’agit plus d’une mise à jour du Code pratique sur la désinformation, mis en place en 2018, que d’un nouveau code. Avec cette nouvelle version, les entreprises signataires s’engagent à réduire le nombre de faux comptes utilisés pour diffuser de fausses informations et à collaborer avec des vérificateurs de faits indépendants afin de vérifier les informations. Elles s’engagent également à lutter contre l’usurpation d’identité et les deepfakes.

L’objectif est également de toucher les diffuseurs de fausses informations aux portefeuilles. Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, a déclaré : « Les plateformes ne devraient plus recevoir un seul euro issu de la diffusion de la désinformation ». Ainsi, les entreprises signataires du code devront démonétiser les sites de désinformation en supprimant leurs revenus publicitaires. Parmi les entreprises signataires du nouvel accord, on retrouve une grande partie des géants de la Tech, à savoir Microsoft, Google, TikTok, Meta, Twitch et Twitter. Telegram, utilisé pour diffuser de la propagande sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine, ne l’a toutefois pas signé, tout comme Apple.

A terme, ce code sera encadré par le Digital Services Act. Ainsi, toute entreprise l’enfreignant à plusieurs reprises, s'expose à une amende pouvant aller jusqu’à 6% de son chiffre d’affaires mondial. V?ra Jourová a ainsi commenté : « Nous disposons désormais d'engagements très importants pour réduire l'impact de la désinformation en ligne et d'outils beaucoup plus robustes pour mesurer la façon dont ils sont mis en œuvre dans l'ensemble de l'UE, dans tous les pays et dans toutes ses langues ».

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article