MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Le Canada interdit les équipements 5G Huawei et ZTE

Publié le: 23/06/2022  |  Par: Guide Informatique  
Le Canada interdit les équipements 5G Huawei et ZTE

Le gouvernement canadien a officialisé l’interdiction des équipements ZTE et Huawei sur son réseau 5G, arguant la défense de la sécurité nationale. Ainsi, le pays s’aligne sur ses alliés anglo-saxons : la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, l'Australie et les Etats-Unis.

Les entreprises de télécommunications canadiennes ne pourront plus acquérir de produits Huawei et ZTE à partir de septembre. Tout équipement 5G déjà installé devra par ailleurs être remplacé avant le 28 juin 2024. Les équipements 4G devront également être remplacés, mais pour ces derniers le délai court jusqu’à fin 2027. Le gouvernement canadien s’est dit « être très préoccupé par les fournisseurs comme Huawei et ZTE qui pourraient être contraints à se conformer à des directives extrajudiciaires, d’un gouvernement étranger qui iraient à l’encontre des lois canadiennes ou seraient préjudiciables aux intérêts du Canada ».

Du côté de Huawei, l’entreprise chinoise a déclaré : « Il s’agit d’une décision politique malheureuse qui n'a rien à voir avec la cybersécurité ou l'une des technologies en question […] L'interdiction des équipements et des services de Huawei entraînera des pertes économiques importantes au Canada et fera augmenter le coût des communications pour les consommateurs canadiens ». De son côté ZTE affirme simplement avoir toujours respecté les meilleures pratiques et les normes internationales.

François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada, assure que cette décision a été prise à la suite d’un examen complet réalisé par les agences de sécurité canadienne et d’une consultation avec les alliés les plus proches du Canada. De son côté, selon AFP, la Chine s’oppose fermement à cette décision et affirme qu’elle prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger ses entreprises.

Pour rappel, les premiers différends entre le Canada et Huawei remontent à septembre 2018, quand le pays nord-américain a soumis à examen les équipements Huawei; avant d’arrêter la directrice financière de l’entreprise en décembre 2018, suite à une demande des Etats-Unis. Après cela, le gouvernement chinois avait arrêté deux ressortissants canadiens en Chine. Ces derniers n’ont été relâchés qu’en septembre 2021 après la remise en liberté de la directrice financière.

Huawei avait notamment été pointé du doigt par l’ancien président américain Donald Trump qui accusait la firme d’offrir des portes dérobées au gouvernement chinois dans les réseaux 5G. Suite à ces accusations, le gouvernement américain avait interdit les produits ZTE et Huawei en mai 2019. Depuis lors, et malgré le changement d’administration, le gouvernement américain n’a cessé d’inviter ses alliés à faire de même. Désormais, l’ensemble des pays composant les Five Eyes, dispositif d’échange de renseignement remontant à la Guerre froide, ont interdit les équipements des deux entreprises chinoises. C’est également le cas de la Suède et du Japon tandis que la France a restreint les autorisations d’équipements 5G sur son territoire.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article