MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

La Commission Européenne lance une enquête approfondie sur l’acquisition d’ARM par Nvidia

Publié le: 14/11/2021  |  Par: Guide Informatique  
La Commission Européenne lance une enquête approfondie sur l’acquisition d’ARM par Nvidia

La Commission Européenne a officiellement lancé une enquête approfondie sur le rachat d’ARM par Nvidia. Ses inquiétudes se portent notamment sur le fait que Nvidia puisse restreindre l’accès à la propriété intellectuelle d’ARM aux autres fabricants de puces. Par ailleurs, l’activité d’ARM pourrait être recentrée autour des produits de Nvidia.


Il y a désormais plus d’un an, Nvidia a annoncé son intention de racheter le britannique ARM pour 40 milliards de dollars. Depuis lors, cette acquisition est sous le feu des projecteurs, notamment car l’intégralité du secteur des puces informatiques dépend de la propriété intellectuelle d’ARM, qui est aujourd’hui commercialisé sous licence. Ainsi, dès mars 2021, les géants du secteur de la Tech exprimaient leur peur de voir Nvidia limiter leur accès aux précieux brevets. C’est dans ce contexte que la Commission Européenne a lancé une enquête pour s’assurer que cette acquisition ne nuirait pas à la concurrence.

A la suite de son enquête initiale, la Commission a conclu qu’il y a un risque sérieux de voir Nvidia restreindre l’accès à la propriété intellectuelle d’ARM, et ainsi augmenter les prix. Elle a pris en compte les nombreux engagements de Nvidia pour s’assurer de ne pas nuire à la concurrence, et considère qu’ils répondent à certaines de ses préoccupations préliminaires, mais ne sont pas suffisants pour dissiper clairement ses doutes. En cause notamment, l’impact potentiel sur les processeurs utilisés dans les PC, consoles de jeux, voitures, centres de données et dispositifs IoT à haute performance.

La Commission va donc poursuivre son investigation avec une enquête approfondie afin de déterminer si Nvidia risque de réorienter les recherches d’ARM vers des domaines plus rentables pour son propre portefeuille, et si les clients actuels d’ARM seraient moins susceptibles de partager des données sensibles avec l’entreprise en sachant qu’elle appartient à Nvidia. Margrethe Vestager, vice-président exécutive de la Commission européenne, a déclaré : « Notre analyse montre que l’acquisition d’ARM par Nvidia pourrait entraîner un accès restreint ou dégradé à la propriété intellectuelle d’ARM, avec des effets de distorsion sur de nombreux marchés où les semi-conducteurs sont utilisés […] Notre enquête vise à garantir que les entreprises actives en Europe continuent d’avoir un accès effectif à la technologie nécessaire pour fabriquer des produits semi-conducteurs de pointe à des prix compétitifs.» La Commission, qui déclare n’avoir été notifiée directement par Nvidia que le 8 septembre 2021, rendra sa décision finale le 15 mars 2022.

De son côté, Jensen Huang, CEO et fondateur de Nvidia, affirme que son entreprise est parfaitement complémentaire avec ARM et cette acquisition permettrait de combiner l’ingénierie et la technologie. René Haas, président du groupe des produits propriété intellectuelle d’ARM, a déclaré qu’il y aurait un pare-feu entre les deux entreprises et que Nvidia ne disposera d’aucun accès anticipé.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article