MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

La Banque de France a testé l’usage d’une monnaie numérique de banque centrale

Publié le: 14/11/2021  |  Par: Guide Informatique  
La Banque de France a testé l’usage d’une monnaie numérique de banque centrale

Pendant 10 mois, la Banque de France a testé l’utilisation d’une monnaie numérique de banque centrale utilisant la technologie blockchain sur le marché de la dette française. Ce test a été mené en partenariat avec les plus grands groupes bancaires du marché tels que le Crédit Agricole CIB, HSBC, la Société Générale, BNP Paribas, avec l’Office de la dette publique.


Cet expérimentation aurait porté sur une grande variété d’opérations liées au marché des obligations, dont l’émission de nouveaux titres, le paiement de coupons, le remboursement d'opérations, les accords d’achats, ainsi que les négociations sur les marchés primaires et secondaires. Il s’agit de l’un des essais les plus significatifs des cryptomonnaies dans un marché établi de premier plan.

C’est le dépositaire de titres Euroclear qui a conduit ce test, en partenariat avec IBM pour la conception des fonctionnalités blockchains. Au total, 500 instructions sur les marchés primaires et secondaires ont été exécutées.

Les objectifs de cet expérience étaient d’identifier s’il était possible d’exécuter ces opérations sur une plateforme blockchain et de jauger l’intérêt de cette technologie pour les acteurs du secteur. Pour Isabelle Delorme, directrice générale adjointe d’Euroclear France, le test est plus que concluant : « ensemble, nous avons réussi à mesurer les avantages inhérents à cette technologie, concluant que les monnaies numériques de la Banque centrale peuvent régler la monnaie de la Banque centrale en toute sécurité ».

Cet essai s’inscrit dans le cadre d’un programme de la Banque de France lancé en mars 2020. Ce dernier a pour objectif d’identifier comment les monnaies numériques de banque centrale sont échangées et réglées entre les différents acteurs financiers une fois devenus des jetons fournis par la Banque Centrale. Pour l’heure, l’ensemble des tests pilotés par la Banque de France laissent à penser que les cryptomonnaies sont compatibles avec les infrastructures financières traditionnelles.

L’adoption des cryptomonnaies par les banques centrales devient un enjeu majeur alors que leur souveraineté monétaire est menacée par le développement de monnaies ne dépendant pas d’elles, telles que le Bitcoin ou le projet Diem (ex-Libra), de Meta (ex-Facebook). Ainsi, certains pays tels que la Chine ont déjà expérimenté des cryptomonnaies d’Etat. Le yuan numérique a ainsi déjà circulé dans certaines villes de Chine dans le cadre d’un test grandeur nature. Et pour s’assurer qu’il devienne la cryptomonnaie de choix dans son territoire, le gouvernement chinois a d’or et déjà interdit les cryptomonnaies tierces telles que le Bitcoin. D’autres pays, tels que la Suède, dont l’économie ne repose déjà quasiment plus sur l’argent liquide, se sont montrés très intéressés par le sujet. En Europe, c’est pour l’heure la France qui porte le projet. Reste à voir si les autres membres de la Zone Euro partageront l’enthousiasme de l’Hexagone.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article