MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Google s’associe à Thales pour proposer une offre cloud souverain en France

Publié le: 16/10/2021  |  Par: Guide Informatique  
Google s’associe à Thales pour proposer une offre cloud souverain en France

Google souhaite créer une nouvelle société au côté de Thales afin de proposer une offre cloud détenant le label français « cloud de confiance ». Il y a peu, nous apprenions que le géant américain souhaitait faire de même outre-Rhin avec T-Systems.


Le Cloud Act américain continue d’avoir de sérieuses répercussions sur l’industrie du cloud. Ce texte autorisant les autorités américaines à accéder aux données stockées par les acteurs américains, continue d’inquiéter. Par conséquent, il incite les pays européens à revendiquer leur souveraineté en matière de cloud. C’est dans ce contexte qu’en mai 2021, le gouvernement a lancé le label « cloud de confiance » avec pour objectif de concilier compétitivité économique et souveraineté numérique. Concrètement, ce label doit assurer une protection juridique et technique auprès des clients des fournisseurs de services cloud labellisés.

Soucieux d’obtenir ce label, Google Cloud va s’allier au français Thales afin de créer une offre de cloud souverain à travers une nouvelle société. Selon les termes des deux entreprises, l’objectif est de développer un partenariat stratégique afin de co-développer, au sein d’une nouvelle société, une offre de cloud souverain répondant aux critères du label français, cloud de confiance. Selon Marc Darmon, directeur général adjoint de Thales, chargé de l’activité systèmes d’information et communication sécurisés, cette nouvelle société sera détenue en majorité par Thales qui exercera un contrôle clair de la gouvernance afin de garantir la souveraineté française.

Les acteurs français du cloud se disent toutefois inquiet. Pour David Chassan, directeur de la stratégie de 3ds Outscale : « la souveraineté n’est pas une opportunité commerciale à saisir en fonction de la météo. On ne peut pas jouer d’effet d’annonce pour faire patienter les acteurs publics. Le cloud de confiance existe déjà avec les acteurs technologiques qualifiés SecNumCloud par l’ANSSI ». Ce qui est mis en cause, c’est de permettre aux acteurs américains de proposer des offres souveraines en s’associant à des entreprises françaises plutôt que de chercher à développer des solutions 100% françaises.

Outre-Rhin, la même situation s’est présentée lorsque Google a annoncé un partenariat avec T-Systems pour lancer une offre souveraine allemande. Du côté du gouvernement, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a déclaré : « ce partenariat montre que la France, comme d’autres pays européens, est en mesure d’imposer des conditions strictes aux géants du numérique, conformément à la doctrine cloud du gouvernement ». Ce label « cloud de confiance » s’inscrit au plan en trois étapes du gouvernement quant au déploiement du cloud en France. Il doit servir de point d’ancrage à partir duquel le gouvernement veut se baser pour, dans un second temps, mettre le cloud au centre, puis enfin, développer une stratégie industrielle ambitieuse.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article