MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Epicery, la start-up française qui vous livre vos courses

Publié le: 21/07/2020  |  Par: Guide Informatique  
Epicery, la start-up française qui vous livre vos courses

La start-up française Epicery propose un service de livraison de courses à domicile. Fondée en 2016, la jeune pousse a connu une croissance accélérée pendant la période du confinement. Actuellement présente dans plusieurs grandes agglomérations françaises, elle souhaite s’étendre aux villes de tailles moyennes.


Les français ont été familiarisés aux services de livraison avec Deliveroo, Just Eat ou encore Uber Eats. Toutefois, ces derniers se contentent de livrer des restaurants et autres fast food. Epicery a pris le pari de reproduire ce modèle et l’appliquer à la livraison de courses alimentaires. Derrière ce projet, une volonté d’Elsa Hermal de promouvoir la slow-food, une alimentation non transformée à base de produits frais. Cette dernière a organisé un start-up week-end autour du sujet de la FoodTech auquel était invité Édouard Morhange, ambassadeur de la fondation Jamie Olivier, spécialisée dans la slow food. Ensemble, et avec Mars Menasé, fondateur de France Digitale, réfléchissent à la possiblité d’appliquer le modèle des services de livraison à la slow food. 


Après une étude de marché ils décident finalement de se lancer et questionnent de nombreux commerçant locaux, tous très réceptifs au projet. Et pour cause, Epicery leur ouvre les portes d’un tout nouveau canal de distribution. En effet, à l’époque, dans le milieu alimentaire, seul 5% des ventes étaient réalisés en ligne contre 20 à 25% pour le retail et la cosmétique. Ces quelques ventes sont réalisées par les drives des hypermarchés tandis que les petits commerçants sont totalement inexistants sur le web.


Bien que ces derniers n’aient aucune connaissance en digital, ils sont très ouverts à une solution clé en main. Epicery comptait ainsi 150 commerçants enregistrés sur sa plateforme en 2016. Pour mettre leurs produits en valeur, Epicery fait appel à un photographe professionnel. Les résultas sont au rendez-vous avec un panier moyen de 60 euros, deux fois plus élevé qu’en magasin, et un retour hebdomadaire des clients. Depuis, la crise sanitaire a profondément changé le comportement des consommateurs. En effet, en 2018, 38% des ménages commandaient des produits de la vie quotidienne en ligne, en 2020, ce chiffre a grimpé à 60%. Ce changement a accéléré le développement d’Epicery qui compte aujourd’hui 650 commerçants partenaires, du petit épicier à des enseignes plus connus et des acteurs majeurs comme Monoprix apportant un plus grand choix. 


Édouard Morhange explique qu’Epicery met l’accent sur le service client. Et pour cause, les commerçants n’étant pas formés au digital, c’est à Epicery qu’incombe la responsabilité de gérer le service client en cas de problème technique ou de stock. Pour assurer un service de qualité, la startup a développé un algorithme permettant d’assurer le même niveau de service quel que soit le produit. Une stratégie qui porte ses fruits, en effet, la plateforme n’a perdu que 8 % de ses commerçants partenaires, un chiffre principalement dû à des fermetures de boutique. L’entreprise déjà présente à Paris, Lyon, Lille et Bordeaux, envisage maintenant de conquérir les villes de tailles moyennes grâce à des partenariats avec des acteurs locaux telles que des collectivités territoriales. Avec de telles ambitions, Epicery pourrait devenir la référence dans l’hexagone tout entier. Pour cela, il faudra toutefois que les nouvelles habitudes des consommateurs perdurent après la fin de la crise sanitaire.

Actualités dans la même thématique ...

Et si les passionnés d’imprimante 3D pouvaient utiliser leurs équipements pour produire des pâtisseries ? C’est l’objectif que s’est fixée Marine Coré-Baillais, professionnelle de l’impression 3D industrielle et diplômée en pâtisserie ...

Réagir à cet article