MENU
THEMES

L'ISCOM opte pour le réseau social privatif Whaller

Publié le: 30/03/2017  |  Mis à jour le: 31/03/2017  
L'ISCOM opte pour le réseau social privatif Whaller

En 2013, dans le cadre d’une compétition professionnelle confiée aux étudiants de l’ISCOM Paris (Institut Supérieur de Communication et Publicité), des étudiants en 5ème année se sont penchés sur le réseau social privatif Whaller dans le cadre d’un jeu d’entreprise. À cette occasion, les étudiants ont rencontré le fondateur, Thomas Fauré, qui leur a présenté l’outil, ses fonctionnalités ainsi que ses bénéfices. Un an plus tard, au moment d’aborder la question de la rénovation de l’Intranet du groupe, Whaller est revenu sur le devant de la scène.

CHALLENGE

Depuis 15 ans, l’ISCOM s’est appuyé sur divers réseaux Intranet pour faciliter la communication interne entre les étudiants, les intervenants mais également
pour le partage de documents. Avant 2010, l’ISCOM s’appuyait sur la solution SharePoint de Microsoft : doté de très nombreuses options, l’outil était relativement complexe à gérer. Une réflexion a été initiée, en 2010, dans l’optique de créer un réseau social interne basé sur des solutions open source.

S’il a fonctionné pendant 5 ans, ce réseau s’est révélé trop spécifique à l’ISCOM et trop éloigné des réseaux sociaux utilisés au quotidien par les étudiants. L’établissement s’est alors mis en quête d’un réseau au sein duquel les étudiants se sentent totalement à l’aise, respectant les données privées de chacun tout en permettant le travail collaboratif. Enfin, ce réseau devait être extrêmement facile à utiliser et innovant puisque cela fait partie de l’ADN de l’ISCOM de tester de nouveaux outils.

SOLUTIONS

Dans un premier temps, un benchmark a été réalisé afin d’évaluer les différentes solutions répondant aux attentes des différents établissements. Whaller a été choisi pour plusieurs raisons : la facilité de prise en main de l’outil, la possibilité de créer autant de sphères que souhaité, l’aspect collaboratif particulièrement bien mis en avant au sein du réseau social et enfin le respect des données privées, dernier paramètre primordial pour le réseau ISCOM.

Le déploiement de Whaller a été initié en septembre 2015, au moment de la rentrée scolaire. À cette occasion, Thomas Fauré, président et fondateur de Whaller, est venu rencontrer les élèves de l’ISCOM Paris pour leur expliquer le principe d’un réseau privatif et leur expliquer comment les données qui y sont partagées restent dans le domaine du privé. Désormais, les 7 établissements ISCOM utilisent Whaller dans sa version premium.

RÉSULTATS

Ce sont les étudiants eux-mêmes qui se sont appropriés l’outil, et l’adaptation a été très rapide : 300 sphères ont été créées par les étudiants lors du premier mois. Aucune formation n’a été donnée, Whaller s’est révélé particulièrement intuitif. L’interface est simple à prendre en main, qui plus est avec les pages d’aide à l’utilisation. Du côté des intervenants également, l’adhésion a été immédiate.Des sphères supplémentaires ont été créées pour des groupes qui n’avaient pas été envisagés à l’origine, signe que l’adoption a été générale et instantanée.

Parmi les usages qui rencontrent le plus de succès, la fonction sondage est particulièrement prisée. Les étudiants s’en servent notamment pour les associations de l'école ou pour les événements au sein des établissements. Autre fonction : dans le cadre de micro-agences dans lesquelles les étudiants accompagnent des entrepreneurs sur la communication de leur activité les intervenants proposent des solutions de coaching dispensées par visiophonie, pour réaliser des réunions à distance, directement au sein de la sphère.

Toutes les écoles de la marque ISCOM utilisent désormais Whaller, ce qui constitue une base de plus de 3 000 étudiants au niveau national, à laquelle il faut ajouter les intervenants et les équipes de l’ISCOM. Le groupe d’établissements réfléchit actuellement à élargir cette communauté aux anciens élèves, afin que ceux-ci restent en contact avec les étudiants actuels.

" Whaller est un véritable outil pédagogique que nous avons pleinement intégré à l’enseignement au sein de l’ISCOM. Pour autant, les étudiants ont parfaitement compris que leur compte Whaller leur appartient : toutes leurs données restent, non seulement protégées et sécurisées, mais également totalement privées. C’est cependant la facilité d’usage du réseau social qui nous a définitivement convaincus : étudiants comme intervenants ont naturellement pris en main l’outil. À tel point que de nombreux utilisateurs de l’ISCOM s’en servent désormais dans le cadre privé ou même en agence " déclare Jean-Paul Esteves, Directeur de la Communication digitale et de la création.

Autres témoignages ...

Réagir à cet article