MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Une solution pour faire des pâtisseries avec son imprimante 3D

Publié le: 18/11/2020  |  Par: Guide Informatique  
Une solution pour faire des pâtisseries avec son imprimante 3D

Et si les passionnés d’imprimante 3D pouvaient utiliser leurs équipements pour produire des pâtisseries ? C’est l’objectif que s’est fixée Marine Coré-Baillais, professionnelle de l’impression 3D industrielle et diplômée en pâtisserie française.


L’impression 3D est déjà bien connu des chefs. Les nouveaux étudiants apprennent à l’utiliser en école, souvent en partenariat avec des écoles de design. Elle permet de facilement produire des moules uniques afin de tester de nouvelles idées. Pour autant, l’impression de nourriture reste très rare, malgré l’existence de quelques restaurants uniques à travers le monde, comme Food Ink. à Londres.


Marine Coré-Baillais, ancienne directrice générale adjointe chez Sculpteo, entreprise spécialisée dans l’impression 3D industrielle, pense toutefois que la technologie a du potentiel. Cette dernière  a été diplômée en pâtisserie française en 2019 et combine désormais ses connaissances dans les deux domaines pour concevoir une solution d’impression 3D de pâtisseries. 


Elle a commencé ses recherches dans l’impression d’aliment en partenariat avec des chercheurs de l’université de Technologie de Troyes. Ensemble, ils sont parvenus à reproduire la rosace de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris sur un dessert en n’utilisant qu’un seul trait pour l’opération. Un challenge compte tenu du fait qu’il est difficile de gérer la pression d’un piston. Une fois cette objectif atteint, elle s’est tournée vers la conception d’une solution d’impression 3D permettant d’imprimer des pâtisseries complètes. Nommé Cakewalk 3D, cette dernière a pour objectif de démocratiser l’impression culinaire. Il s’agit d’un kit prêt à l’emploi permettant de produire des pâtisseries maison grâce à l’impression 3D. Loin d’une cuisine traditionnelle, il est ici question de paramétrer correctement son imprimante 3D pour obtenir le résultat voulu. Tout comme en cuisine, il sera nécessaire d’essayer et échouer avant d’enfin trouver les paramètres idéals. 


Ce projet pourrait être très intéressant pour les professionnels, qui font face à des contraintes de temps et de rentabilité. Ces contraintes ont poussé de plus en plus d’entre eux à se tourner vers le surgelé et l’impression 3D serait un bon moyen de retourner à des produits frais. Toutefois, sa première solution vise pour le moment un usage amateur. Elle n’est pas pour autant accessible, malgré sa démocratisation, l’impression 3D demeure un domaine relativement complexe. C’est pourquoi Marine Coré-Baillais s’adresse aux initiés de l’impression 3D souhaitant produire leurs propres pâtisseries. 


L’inventrice explique que son produit a également un aspect ludique, il peut donner envie aux détenteurs d’une imprimante 3D personnelle de tenter des conceptions et à s’amuser en laissant libre cours à leur imagination. Les utilisateurs pourraient par ailleurs s’échanger leurs recettes sous la forme de fichiers open source.


Le Cakewalk 3D s’annonce être un succès à son échelle. Le projet fait l’objet d’une campagne de crowdfunding sur Kickstarter depuis le 29 octobre. En moins de 24 h il a atteint son objectif de 10 000 euros. Ce projet fou nous démontre à quel point les possibilités sont infinis avec les imprimantes 3D. Si la technologie est encore en train de se démocratiser auprès du grand public, on pourrait s’atteindre à voir des secteurs être totalement révolutionnés dans les années à venir.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article