MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Un bateau autonome est conçu pour célébrer les 400 ans du Mayflower

Publié le: 31/10/2019  |  Par: Guide Informatique  
Un bateau autonome est conçu pour célébrer les 400 ans du Mayflower

Le 6 septembre 1620 le Mayflower quittait Plymouth en Angleterre pour le nouveau monde. Son équipage fut les premiers hommes à s’installer durablement en Nouvelle-Angleterre, qui deviendra par la suite les États-Unis d’Amérique. En 2014, les membres du conseil de la ville de Plymouth réfléchissaient à la meilleure manière de fêter les 400 ans de cet évènement historique. Ils ont alors imaginé qu’un bateau effectuerait à nouveau le trajet de Plymouth en Angleterre, à Plymouth aux États-Unis. Ce bateau, nommé MAS (Mayflower Autonomous Ship) ne partage avec le Mayflower que le nom et l’itinéraire. Il est entièrement autonome et naviguera donc sans personne à bord. Il détectera son environnement à l’aide d’un lidar, d’un radar, de satellites, d’un GPS et de caméras. Ces équipements combinés à une intelligence artificielle développée par IBM lui permettront d’éviter les collisions tout en suivant son cap. En entrainant cette intelligence artificielle le MAS va contribuer au développement de la navigation automatisée. En cas de force majeur le bateau pourra toujours communiquer avec ses concepteurs via des satellites. Ce projet témoigne des progrès réalisés au cours des 400 dernières années. Le voyage, qui débutera le 6 septembre 2020, devrait durer deux semaines contre plus de deux mois pour le Mayflower.

Un bateau sans équipage a pour avantage de ne pas être alourdi ni encombré par des lits, de la nourriture, de l’eau, etc… Les entreprises en chargent de la conception du bateau, Whiskerstay Ltd et M Subs, ont pu en profiter pour produire un bateau innovant. Il s’agit d’un trimaran de quinze mètres de long dont la coque principale est optimisée pour la propulsion tandis que les deux autres servent à la stabilisation. Mais sa réelle particularité est d’être recouvert de panneaux solaires. Grâce à ces dernières le bateau navigue uniquement aux énergies solaires et éoliennes, bien qu’il ait un moteur diesel en cas de problème.

Le projet est dirigé par ProMare, une organisation non gouvernementale dont le but est de promouvoir la recherche marine. Et pour cause, grâce à ses nombreux capteurs le bateau va ouvrir la voie à de nouvelles méthodes de recherches dans les domaines de la météorologie, l’océanographie, climatologie, biologie, de la pollution marine et de la conservation des océans. Il permettra par exemple d’étudier les microplastiques. Ces petites particules sont dispersées dans l’environnement et ont contaminée les sols et océans. Même si nous sommes conscients du problème nous n’en savons que peu sur la quantité et les lieux où se trouvent ces particules. Le MAS permettra donc d’en apprendre davantage sur des zones auxquels l’humain ne se serait pas intéressé autrement.

Le MAS nous en apprendra donc beaucoup sur les océans. Et cela est plus que nécessaire, la surface de la Terre est couverte à 70% d’eau pourtant 80% des océans restent inexplorés. En réalité, nous en savons plus la surface de la lune que sur nos océans. La construction du MAS a commencé le 2 septembre 2019 en Pologne, ce dernier devrait être livré à Plymouth au cours de l’été 2020.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article