MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Pluribus, le phénomène du poker

Publié le: 09/10/2019  |  Par: Guide Informatique  
Pluribus, le phénomène du poker

Pluribus est un robot, une pure conception provenant de l’Intelligence Artificielle (IA), destinée à jouer au poker. C’est mi-juillet que l’invention a battu les plus grands champions du monde, premièrement en individuel, mais aussi lors de parties à plusieurs joueurs. Dès 1997, des robots étaient capables de battre des humains au jeu des échecs. Mais être victorieux contre plusieurs humains au poker en même temps est une nouveauté, c’est seulement depuis quelques jours qu’une IA a réalisé ce prodige. C’est au jeu du Texas hold’em, une variante du poker, que l’IA réalise cet exploit, lors de parties à six joueurs. 

Comment est né Pluribus ?

Il a été conceptualisé par des chercheurs de Facebook et de l’université américaine Carnegie Mellon à Pittsburgh en Pennsylvanie. Pluribus est une amélioration de son ancêtre Libratus, Avec la grosse différence que, grâce à de nouvelles fonctionnalités, Pluribus est capable de gérer le bluff et les parties à plusieurs joueurs, contrairement à Libratus.

La technologie du machine learning

Pluribus fonctionne grâce au machine learning qui permet au robot d’apprendre de façon autonome, puis exécute par lui-même les tâches indiquées et mémorisées au préalable. Tout d’abord, le robot Pluribus a assimilé les techniques en jouant et s’exerçant contre lui-même, et jamais contre un être humain. Son entrainement s’est effectué sur 8 jours, jusqu’au moment où il a atteint son niveau maximal.

Pluribus s’est instruit grâce au programme de la « minimisation du regret contre-factuel de Monte-Carlo ». Il implique que le robot retourne à chaque fois en arrière afin d’essayer toutes les éventualités et déceler la meilleure possibilité. En effet, il réfléchit jusqu’à trois coups possibles pour un cas similaire, et structure alors différentes ébauches. Ainsi, grâce à l’IA, Pluribus enregistre les meilleurs coups concevables et la trajectoire qui peut le mener à la victoire, de façon à la reproduire. Il n’y a plus de facteur aléatoire.

Bien entendu, la machine détient plusieurs manœuvres possibles et réfléchies, afin que son rival ne puisse anticiper aucun coup. Il s’agit là d’une cause ayant déjà eu lieu avec l’apprentissage des IA dans des parties multi-joueurs : elles répètent sans arrêt les mêmes coups, et perdent alors facilement la main contre un adversaire humain.

Un contre six

Remporter une victoire contre un joueur est chose facile pour un robot, toutefois se défier à six professionnels en même temps est plus compliqué. En effet, les calculs sont plus complexes et minutieux. Pour y parvenir, certaines particularités de la partie ne sont pas prises en compte par le robot. Par exemple, la somme misée, qu’elle soit faible ou élevée, produit les mêmes conséquences dans la réflexion de Pluribus. Cette information n’est pas essentielle à la victoire du robot, et ne change pas le cours d’une partie.

L’IA dépasse donc l’être humain et le vainc dorénavant au poker, que ce soit en individuel ou lors d’une partie multi-joueurs. La technologie fait parler d’elle, évolue, et effraie. Certains experts vont jusqu’à déclarer que les nouvelles stratégies et tactiques des robots d’IA amèneraient des réflexions différentes chez les humains et dans leur jeu.

Actualités dans la même thématique ...

Boston Dynamics, entreprise spécialisée dans la production de robot, est connu de tous pour ses vidéos virales mettant en scène ses robots. La dernière en date met en scène Atlas, robot à forme humaine d’1m50, réaliser une performance gymnastique, ...

Réagir à cet article