MENU
THEMES

Nouvelle étude de l’ANFR sur l’exposition des ondes par les smartphones

Publié le: 19/01/2023  |  Par: Guide Informatique  
Nouvelle étude de l’ANFR sur l’exposition des ondes par les smartphones

L’ANFR, agence nationale des fréquences, a remis les résultats de son enquête sur l’exposition aux ondes liées aux smartphones. Au total, elle a analysé pas moins de 141 smartphones mis sur le marché par 31 marques différentes. Trois d’entre eux n’étaient pas conformes aux normes.

Les ondes émises par les smartphones peuvent potentiellement être dangereuses. C’est notamment pour limiter ces risques, en évitant que les utilisateurs gardent leur smartphone près de leur visage, qu’il est obligatoire de fournir un kit main libre avec les smartphones neufs en France.

Afin de mesurer ces risques, l'ANFR effectue ponctuellement des tests sur les smartphones présents sur le marché. Concrètement, l’objectif est de s’assurer de la conformité de ces appareils avec la réglementation. Plus spécifiquement, l’ANFR contrôle les débits d’absorption spécifiques (DAS) des téléphones portables afin d’analyser l’exposition aux ondes et de mesurer tout potentiel danger. Le DAS est la mesure de référence pour quantifier la part de l’énergie transportée par les ondes électromagnétiques qui est absorbée par le corps humain.

La dernière étude a été réalisée en 2021, en pleine transition vers la 5G. Ainsi, sur les 141 téléphones analysés dans cette étude 42% intégraient la 5G. L’organisme n’a par ailleurs pas choisi ces 141 modèles au hasard : ils détiennent ensemble 85% des parts de marché en France.

L’ANFR mesure trois DAS : le DAS tronc, le DAS tête et le DAS membre. Pour le DAS tronc les mesures sont prises lorsque le smartphone est collé à l’oreille et la valeur médiane est de 0,398 W/kg, la valeur la plus faible étant 0,167 Kg/W et la plus élevée est 0,925 W/Kg. Pour le DAS tronc, les mesures sont prises lorsque le smartphone est à 5mm du corps et la valeur médiane est de 0,894 W/kg. Enfin, pour le DAS membre il faut cette fois-ci que le smartphone soit collé à la peau et la valeur médiane est de 2,19 W/Kg avec des valeurs allant de 1,13 W/Kg à 5,26 W/Kg.

Sur l’ensemble des smartphones testés, 3 ne respectaient pas les normes en vigueur relatives au DAS membre. Deux d’entre eux ne respectaient pas non plus les règles relatives au DAS tronc. Il s’agissait des modèles EssentielB HeYou 60 et EssentielB HeYou 90 de Boulanger. Le premier avait un DAS tronc de 2,86 W/Kg et un DAS membre de 5,26 W/Kg tandis que le second avait un DAS tronc de 2,54 W/Kg et un DAS membre de 4,02 W/Kg. Enfin, le Realme 7i respectait les règles de DAS tronc mais pas celles de DAS membre avec une valeur de 4,91 W/Kg. Suite à cette étude, ces trois modèles ont été mis en conformité à l’aide d’une mise à jour logicielle. Cette étude aura donc permis de détecter 3 smartphones non conformes et de les faire entrer en conformité. Mais surtout, elle a le mérite de nous rappeler que même si les smartphones font partie intégrante de notre vie depuis plus d’une décennie, ils ne sont pas sans danger.

Actualités dans la même thématique ...

L’algorithme de TikTok est l’une des plus grandes forces du réseau social. A lui seul, il fait le tri dans des millions de vidéos afin de sélectionner les plus susceptibles de plaire. Jusqu’à présent, son fonctionnement était complètement opaque. Mais alors ...

Réagir à cet article