MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

McAfee fait son grand retour en bourse

Publié le: 28/10/2020  |  Par: Guide Informatique  
McAfee fait son grand retour en bourse

Un peu plus de vingt ans après sa première cotation en bourse et un peu plus de dix ans après son retrait consécutif au rachat par Intel, McAfee fait son grand retour au NASDAQ. Des résultats en demi-teinte avec une levée de 740 millions de dollars mais un recul du titre de près de 7%.


McAfee, fondé en 1987 par John McAfee, est une entreprise célèbre pour son anti-virus. Elle avait fait sa première entrée en bourse en 1999. Elle avait à l’occasion levée 75 millions de dollars. Onze ans plus tard, en 2010, Intel rachetait l’entreprise pour 7,68 milliards de dollars. Par la suite, en 2016, ce dernier a transféré 51% de l’entreprise à la société d’investissement TPG. 


Suite à ces événements, l’entreprise vient finalement de faire son grand retour en bourse. À l’occasion elle a levé 740 millions de dollars en vendant 37 millions d’actions pour 20 dollars chacune. Sur ces 740 millions de dollars, pas moins 525 seront utilisés pour éponger la dette du groupe. Selon les estimations, cette dernière s’élèverait à 4,6 milliards de dollars. Malgré ce montant conséquent, Peter Leav, CEO de McAfee avait déclaré quelques jours avant l’entrée en bourse : « Nous sommes très à l’aise avec notre position d’endettement. Nous avons une très forte activité sans effet de levier et sans flux de trésorerie ».


Cette levée de fonds n’aura toutefois pas suffit à rassurer le marché. Ainsi, le titre a reculé de près de 7% à l’ouverture des marchés. L’entreprise devra donc réussir à restaurer la confiance dans les mois à venir en contrôlant sa dette.


Les anti-virus ne sont plus aussi populaires qu’ils ont pu l’être il y a une décennie pour plusieurs raisons. Premièrement, les systèmes d’exploitations sont bien plus robustes et sécurisés qu’ils l’étaient par le passé, réduisant l’intérêt d’un logiciel de sécurité supplémentaire. Par ailleurs, Microsoft fournit son propre anti-virus offert avec Windows 10. De plus, l’Internet est beaucoup moins ouvert aujourd’hui qu’il l’était par le passé. De nos jours une poignée de sites, tels que les réseaux sociaux, concentrent l’activité sur le web. Ces sites étend des environnements sécurisés, ils ne nécessitent pas un anti-virus supplémentaire. De plus, le piratage qui avait autrefois le vent en poupe, est devenu une pratique marginale avec l’avènement de Netflix et Spotify. Enfin, les internautes naviguent désormais en majorité depuis des appareils mobiles, un marché que les anti-virus n’ont jamais réussi à conquérir. 


Les anti-virus peuvent même avoir une image négative aux yeux de certains individus. En effet, ils peuvent nuire aux performances de l’ordinateur et contenir eux-mêmes des failles pouvant être exploités par un hackeur. Dans ce cas, un ordinateur est plus en sécurité sans anti-virus qu’avec. Enfin, les techniques commerciales employées par certains anti-virus, et notamment McAfee, peuvent avoir un effet négatif sur la confiance des consommateurs. En effet, McAfee est souvent préinstallé par les constructeurs et affiche des pop-up pour inciter les utilisateurs à souscrire à un abonnement. Une pratique intrusive, qui peut certes générer des ventes, mais ne contribue pas à la bonne image de l’entreprise.

Actualités dans la même thématique ...

La crise sanitaire a profondément impacté nos habitudes professionnelles. En dehors du télétravail, le plus grand changement n’est autre que l’émergence des visioconférences. Après une période d’adaptation, d’essai et d’adoption, trois ...

Réagir à cet article