MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

L’UE veut lancer un euro numérique

Publié le: 28/10/2020  |  Par: Guide Informatique  
L’UE veut lancer un euro numérique

L’Union Européenne envisage la création d’un euro numérique. Il ne s’agirait pas d’une nouvelle monnaie à part entière mais d’un moyen d’offrir davantage de sécurité et de rapidité dans le traitement des transactions.


Pour Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, la pandémie a rendu plus nécessaire que jamais une montée en puissance de l’Europe dans les technologies numériques. 

Un sujet visiblement pris très au sérieux : en effet, 20% du budget du plan de relance européen est consacré à cette transition, soit 150 milliards d’euros.


L’Europe souhaite attaquer sur tous les plans, avec la création du cloud européen Gaia X, la fabrication de microprocesseurs et puces électroniques « made in Europe », le lancement de la 5G et également … la création d’un euro numérique.


Il peut être difficile de comprendre ce qui se cache derrière ce terme. En effet, nous n’avons pas attendu la Commission européenne pour payer en euro sur le web. En réalité, l’idée est ici de profiter des nouvelles technologies telles que les blockchains pour proposer des opérations plus rapides. Il serait ainsi possible d’envoyer de l’argent immédiatement d’un coin du globe à un autre sans aucun frais bancaire. Les blockchains pourraient également apporter davantage de sécurité avec l’apparition des « smart contracts » : des contrats dont les termes sont enregistrés en ligne de code dans une blockchain. Ainsi, les contrats seraient toujours en sécurité et ne pourraient être altérés. Par ailleurs, une monnaie virtuelle encadrée ferait une sérieuse concurrence aux cryptomonnaies. Les citoyens européens seraient ainsi moins tentés de se tourner vers des monnaies peu fiables pour bénéficier des avantages évoqués plus haut tels que les smart contracts. 


La Commission européenne tient à être claire : il n’est pas question de créer une nouvelle monnaie indépendante de l’euro tel que nous le connaissons. Il est nécessaire que les euros numériques puissent être librement convertibles vers les autres formes de l’euro, telles que le billet physique. L’Union Européenne a lancé le 12 octobre dernier une consultation publique sur les monnaies digitales. Elle espère ainsi mieux comprendre les besoins auxquels l’euro numérique pourrait potentiellement répondre et les craintes potentielles.


Il reste de nombreuses questions à lever sur le fonctionnement exact de cette monnaie. Par exemple, quelle serait le coup opérationnel ? Il s’agit là d’une question fondamentale car elle délimite le champ des possibles et peut aiguiller les autres décisions. Idéalement, la Banque Centrale Européenne serait seule émettrice de l’euro numérique, mais dans ce cas elle serait seule à en assumer la charge opérationnelle. C’est pourquoi une autre solution est envisagée : la Banque Centrale Européenne pourrait laisser une société intermédiaire contrôler les paiements tout en mettant en place des systèmes de contrôle afin de s’assurer de la régularité des opérations.


Mi-2021, une fois la consultation publique terminée, le Conseil des gouverneurs de la BCE examinera de plus près la possibilité de lancer un euro numérique. Avant toutes choses, ils devront quantifier le coût et les avantages des différentes solutions afin de savoir vers quelle piste s’orienter. Aussi intéressant que ce projet puisse être, il n’en est qu’à ses débuts, il faudra donc attendre plusieurs années avant qu’un euro numérique voit le jour.

Actualités dans la même thématique ...

Et si les passionnés d’imprimante 3D pouvaient utiliser leurs équipements pour produire des pâtisseries ? C’est l’objectif que s’est fixée Marine Coré-Baillais, professionnelle de l’impression 3D industrielle et diplômée en pâtisserie ...

Réagir à cet article