MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Les processeurs ARM se préparent à intégrer nos ordinateurs

Publié le: 17/12/2019  |  Par: Guide Informatique  
Les processeurs ARM se préparent à intégrer nos ordinateurs

Il existe différents types de processeurs pour les ordinateurs, en fonction de la classe, 32bits ou 64bits, et en fonction de l’architecture x86 et ARM. L’architecture x86 est celle utilisée dans nos ordinateurs, notamment par les processeurs Intel. Au contraire, on retrouve le plus souvent l’architecture ARM dans les smartphones et tablettes. Ces deux architectures se comportent différemment, les processeurs ARM ont un panel d’instructions réduit tandis que les processeurs x86 bénéficient de toutes les instructions. En conséquence, l’architecture x86 est naturellement plus efficace, même avec une puissance identique sur la fiche technique, un processeur x86 effectuera une tâche donnée plus rapidement qu’un processeur ARM.

Mais cette puissance à un coût, les processeurs x86 consomment beaucoup plus d’énergie et nécessite un ventilateur. Au contraire, les processeurs ARM bénéficient d’une excellente autonomie et sont totalement silencieux, car il n’y a pas de ventilateur. C’est pour cette raison que l’autonomie des smartphones tient une journée entière mais pas celle des ordinateurs portables. Il est également plus simple d’intégrer une connexion cellulaire à un processeur ARM qu’à un processeur x86, voilà pourquoi les ordinateurs cellulaires sont encore rares alors que les tablettes proposent la connexion cellulaire depuis des années. Jusqu’à présent le manque de puissance des processeurs ARM les a relégués au second rang car ils sont incapables d’accomplir les tâches que l’on attend d’un ordinateur portable. Microsoft avait tenté de créer un ordinateur ARM avec la première version de la Surface. Une version spéciale de Windows, Windows RT, avait était conçu pour l’occasion. Cela s’est avéré être un échec, deux ans seulement après son lancement la firme de Redmond a abandonné le projet.

Mais cela est en train de changer, poussés par le marché des smartphones les processeurs ARM ont énormément gagnés en puissance. Aujourd’hui, des appareils comme l’iPad Pro, équipés d’un processeur ARM, sont aussi puissants qu’un ordinateur portable. Microsoft s’y réessaye également avec la Surface Pro X, une nouvelle version de son hybride tablette-pc équipée d’une puce ARM. Le problème de la puissance semble donc être résolu, cependant il en reste un autre, celui des logiciels. En effet, une architecture différente signifie qu’un encodage différent est nécessaire. Un logiciel conçu pour un processeur x86, c’est-à-dire tous les logiciels pour Windows, ne fonctionnent simplement pas sur un processeur ARM. Il faut donc que les développeurs suivent. L’iPad bénéficie d’une décennie d’application, cependant peu d’entre elles exploitent sa puissance. Quant à la Surface Pro X, tout est à refaire. Si l’appareil fonctionne avec Windows 10, de nombreux logiciels ne sont pas compatibles. L’appareil est toutefois capable d’émuler certaines applications mais ces dernières n’étant pas optimisée pour, les performances en pâtissent. Heureusement, il semblerait que les deux géants aient la confiance des développeurs. En effet au cours de sa conférence annuelle Adobe Max, l’éditeur de logiciels graphiques a révélé grandement s’investir dans les puces ARM, a commencé par l’iPad Pro. Après avoir annoncé le lancement de Photoshop pour iPad, attendu depuis un an, la firme a déclaré travailler sur une version d’Illustrator pour la tablette d’Apple. Les puces ARM s’annoncent comme l’avenir, nous devrions donc voir de plus en plus de développeurs suivre l’exemple d’Adobe.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article