MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Le BYOD et le BYOS font bon train

Publié le: 24/02/2014  |  Par: Guideinformatique  
Le BYOD et le BYOS font bon train

Le BYOD, ou Bring your own device, s’est répandu au sein des entreprises en quelques mois. Une étude menée en 2013 par MARKESS International a ainsi montré que 71% des collaborateurs utilisaient à titre professionnel des solutions non mises à disposition par leur entreprise.

Avec l’émergence du BYOD, on voit apparaitre une nouvelle terminologie, le BYOS pour Bring your own Software. La dernière étude menée par Alcatel-Lucent Enterprise considère que le BYOS est devenu incontournable :

« Dans les entreprises, l’utilisation d’applications ou de logiciels externes à l’entreprise est aujourd’hui inévitable. Il s’agit davantage de fournir aux DSI les outils qui permettront au mieux de répondre aux besoins des métiers à travers des solutions de réseaux toujours plus flexibles » a ainsi déclaré Matthieu Destot, le vice-président d’Alcatel-Lucent France.

À date, la moitié des directeurs des systèmes d'information (DSI) interrogés tolèrent l’utilisation d’applications et logiciels n’appartenant pas à l’entreprise. 10 % l’autorisent officiellement, et 40 % l’interdisent formellement. Mais attention, tout comme le BYOD, le BYOS doit être contrôlé car les risques encourus sont identiques :

- La sécurité des données et leur confidentialité : il est nécessaire d’authentifier les utilisateurs, et de vérifier leurs identités pour éviter les failles et virus.

- Une qualité de service optimale : il faut préparer les réseaux afin de réduire la charge de la bande passante.

En contrôlant ces risques, le BYOD et le BYOS présente des avantages non négligeable :

- La réduction des coûts  grâce à l’automatisation de la gestion des terminaux. Les opérations comme les mises à jour sécuritaires pour les logiciels sont alors simplifiées.

- Le recrutement des profils  de la jeune génération : accéder à certaines applications ou logiciels extérieurs (réseaux sociaux, partage de vidéos...) fait aujourd’hui partie du patrimoine des jeunes générations. Leur interdire ou contrôler leur accès est vécu comme un frein. Et donne l’image d’une entreprise qui n’est pas souple.

Bien entendu, la sécurité est le point qui retiendra l’attention avant tout des patrons et des DSI. Il faut dire que le matériel des employés est déjà complexe à gérer, alors s’il faut en plus jongler avec les différents logiciels, tout se complique. Fort heureusement, les applications externes sont souvent les mêmes, les accepter, les limiter ou les interdire est donc facilité.

Réagir à cet article