MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

La lumière bleue pourrait accélérer le vieillissement

Publié le: 17/12/2019  |  Par: Guide Informatique  
La lumière bleue pourrait accélérer le vieillissement

Ce n’est pas un secret, la lumière qu’émet nos écrans est mauvaise pour nos yeux. Cette lumière est bleue, les écrans l’émettent pour rester visible dans le noir. Depuis des années les opticiens vendent des lunettes filtrant cette lumière bleue. Nous ne savons pas réellement si ces lunettes sont efficaces en raison d’un manque de données empiriques. En effet, cela ne fait que quelques décennies que nous sommes exposés en permanence à cette lumière bleue à travers nos écrans de télévision, ordinateurs et smartphones. Nous manquons donc de recul pour connaître les effets réels de cette lumière sur l’ensemble du cycle de vie d’un humain. Aucune étude ne démontre que la surexposition à la lumière bleue cause réellement des dommages irréversibles.

Il faudra probablement atteindre que les premières générations de digital native arrivent à l’âge de la retraite pour pleinement comprendre l’impact de cette lumière. Mais cela n’empêche pas les chercheurs de réaliser de premières études. Des chercheurs de l’Université de l’État d’Oregon se sont intéressés aux effets de la lumière bleue non pas seulement sur les yeux, mais également sur les cellules des cerveaux. Ils ont exposé un groupe de mouches à 12h de lumière bleue par jour et 12h dans le noir. Ils ont ensuite comparé leur évolution à deux autres groupes de mouches témoins, l’un étant en permanence dans le noir et l’autre ayant 12h par jour de lumière non bleue. La condition des mouches exposées à la lumière bleue s’est détériorée plus vite que celle des autres mouches. Les cellules de leur rétine étaient plus endommagées et elles avaient des difficultés à se déplacer. Il leur était devenu difficile d’escalader un mur, une attitude pourtant courante pour une mouche. Naturellement, les mouches essayaient autant que possible d’éviter la lumière bleue. Par ailleurs, certaines des mouches exposées à la lumière bleue étaient des mutantes sans yeux. Bien qu’elles n’aient pas vu la lumière bleue elles avaient également des difficultés à se déplacer. Cela démontre qu’il n’est pas nécessaire de voir la lumière bleue pour en subir les effets néfastes. De ce fait, les lunettes filtrant la lumière bleue ne peuvent pas protéger de tous les maux qu’elle provoque. 

Pour les chercheurs la lumière bleue a accéléré le vieillissement des mouches. La lumière naturelle est cruciale au rythme circadien, le cycle physiologique de 24h du corps. Mais la lumière bleue cause des troubles du sommeil et du rythme circadien. Si ces résultats se vérifient chez l’Homme la lumière bleue pourrait être un bien plus grand problème que nous l’imaginons. Perdre de la vision est une chose, vieillir l’ensemble de son corps en est une autre. Les chercheurs s’inquiètent donc de notre surexposition. Nous vivons de plus en plus longtemps et passons de plus en plus de temps devant des écrans, il est donc fort probable qu’à un moment ou à un autre nous subissions les conséquences de cette surexposition. Toutefois, les chercheurs restent optimistes. Pour eux, mieux comprendre les effets de la lumière bleue nous permettra d’adapter nos appareils pour limiter l’exposition.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article