MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

IBM a construit son premier ordinateur quantique en Europe

Publié le: 29/06/2021  |  Par: Guide Informatique  
IBM a construit son premier ordinateur quantique en Europe

IBM a construit son premier ordinateur quantique en dehors des États-Unis. Il a été commandé par l’Institut Fraunhofer, à Munich, en Allemagne, et se nomme IBM Quantum System One. Les universitaires allemands et les organisations extérieures pourront conclure des contrats mensuels afin d’utiliser l’ordinateur, que ce soit à des fins de formation, d’éducation, ou de recherche.

 

Le partenariat entre IBM et l’Institut Fraunhofer a été signé en 2020, soit un an après la présentation du Quantum System One par IBM, le qualifiant de premier ordinateur quantique commercial au monde. Jusqu’à présent, l’ordinateur n’était accessible que par le Cloud, en se connectant au Quantum Computation Center d’IBM, situé à Poughkeepsie, dans l’État de New York. Il s’agit donc d’un grand pas en avant pour l’entreprise, et également pour l’Europe.

Bob Sutor, chef de la section quantique d’IBM, explique qu’assembler cet ordinateur fut un réel challenge en raison de la situation sanitaire. En temps normal, la société aurait envoyé une équipe de spécialistes internes en Allemagne afin d’assembler l’ordinateur quantique. Cependant, la pandémie a rendu cela impossible, forçant IBM à s’inspirer des méthodes de la NASA et à former des équipes locales à distance. Pour ce faire, les équipes d’IBM ont conçu un cours virtuel d’assemblage quantique, expliquant chacune des étapes, de l’installation du système de réfrigération de l’ordinateur à la manipulation du processeur Falcon. En suivant ce nouveau processus, IBM est parvenu à livrer l’ordinateur dans les délais initialement prévus malgré les contraintes. Face à ce succès, l’entreprise est convaincue qu’elle sera capable de renouveler l’expérience ailleurs dans le monde. 

Pour l’heure, cet ordinateur permet aux chercheurs allemands d’étudier l’informatique quantique en parfaite autonomie sans dépendre du Cloud américain. Alors que l’informatique quantique présente un énorme potentiel, il est très largement théorique. Les chercheurs allemands vont donc chercher des cas d’usages concrets de la technologie. Ils ont notamment développé des applications réalisant des tâches variées, allant des protocoles de correction d’erreurs utilisable en simulation moléculaire à l’optimisation de portefeuilles financiers. L’Institut travaille également avec le Centre aérospatial allemand afin d’étudier la possibilité de concevoir des batteries et des piles à combustible plus performantes.

IBM a déjà mis à disposition plus de 20 machines Quantum System One dans le monde. Le processeur utilisé par ces dernières, nommé Falcon, compte 27 qubits. La société travaille déjà à son successeur, Hummingbird, qui devrait compter 65 qubits. Elle espère atteindre les 1 000 qubits d'ici à 2023, une puissance suffisante pour voir les premiers résultats de l’informatique quantique. À terme, l’objectif d’IBM est de concevoir un système quantique de plus d’un million de qubits. L’Institut Fraunhofer détient donc le premier IBM Quantum System One hors des États-Unis. Cependant, il va rapidement être rattrapé par l’Université de Tokyo, qui attend une livraison pour cet été. IBM a également reçu une commande de 500 millions de dollars de la part de la Cleveland Clinic afin de construire du matériel quantique sur site. On peut donc dire que le secteur de l’informatique quantique est donc officiellement en train de faire ses premiers pas.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article