MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

HERMES, le robot qui retranscrit les mouvements de son opérateur

Publié le: 17/12/2019  |  Par: Guide Informatique  
HERMES, le robot qui retranscrit les mouvements de son opérateur

Boston Dynamics a captivé le monde entier avec des vidéos de son robot Atlas dansant et réalisant un parcours de gymnastique. Mais l’ancienne firme de Google n’est pas la seule à développer des robots. Beaucoup voit les robots comme un moyen de remplacer l’Homme dans des situations trop dangereuses ou impossibles pour ce dernier. Par exemple, un robot pourrait secourir quelqu’une d’une maison en feu sans respirer d’air toxique, en fracassant une porte verrouillée et en poussant des obstacles bien trop lourd pour l’Homme.

Réaliser ces tâches demande une grande dextérité et la capacité de s’adapter à toutes situations. Sur le long terme, les robots pourraient devenir capables de le faire grâce à des intelligences artificielles très complexes, mais nous n’en sommes pas encore là. En attendant, des chercheurs du MIT et de l’Université de l’Illinois envisagent une autre approche. Pour eux, un humain pourrait contrôler le robot à distance à l’aide d’un maillot de corps lui permettant de transmettre ses mouvements aux robots.

Le premier robot des chercheurs s’appelle HERMES (pour Highly Efficient Robotic Mechanisms and Electromechanical System). Au cours d’une démonstration il est déjà parvenu à verser du café dans une tasse, couper du bois avec une hache et éteindre un feu à l’aide d’un extincteur. Toutefois, le bas du corps d’HERMES restait figé, seul le haut du corps était actif. S’il avait dû se déplacer, le robot aurait probablement trébuché en tentant d’imiter les mouvements de l’opérateur. Et pour cause, pour se déplacer il ne suffit pas de retranscrire les mouvements, il faut considérer la balance.

Ils ont donc développé Little HERMES, une version du robot mesurant un tiers de la taille de l’original et composé d’un buste et de deux jambes. Il a été conçu expressément pour tester le contrôle du bas du corps, c’est-à-dire les mouvements et l’équilibre. Le premier objectif était d’imager la balance. Joao Ramos, l’un des chercheurs, explique que la balance est composée du centre de la masse et du centre de pression. Les deux éléments sont liés et peuvent être imaginés comme une pendule inversée. La partie supérieure, en mouvement, représente le centre de la masse tandis que la partie inférieure, fixe, représente le centre de pression sur le sol. Ce modèle leur a permis de relier la balance du robot à l’opérateur. Ce dernier ressent les changements dans l’équilibre du robot à travers le maillot de corps. Il peut alors effectuer un mouvement inverse pour rééquilibrer le robot. L’expérience est un succès, Little HERMES a été capable de courir, sauter et marcher sur des surfaces non plates. C’est la première fois qu’un robot est capable de correctement communiquer son équilibre à son opérateur pour permettre à ce dernier de le rééquilibrer. Cette première représente un grand bond en avant dans le monde de la robotique. Elle va permettre aux chercheurs de produire une nouvelle version complète d’HERMES capable de prendre part à des opérations. Ainsi, nous pourrons sûrement voir des robots secourir des individus plus tôt que nous le pensons.

Actualités dans la même thématique ...

Des ingénieurs inventent une puce informatique en 3D En 1965, Gordon Moore, cofondateur d’Intel a fait une observation : la puissance de calcul par dollar double approximativement tous les deux ans. Cette observation est devenue une loi, la loi de Moore. Cette dernière a permis, et permet encore ...

Réagir à cet article