MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Google lance une campagne de lobbying en Europe contre le Digital Market Act

Publié le: 14/03/2022  |  Par: Guide Informatique  
Google lance une campagne de lobbying en Europe contre le Digital Market Act

Alors que l’Union Europénne travaille toujours sur la création de son Digital Market Act, Google lance une vaste campagne de lobbying en Europe pour lutter contre le texte. Ce dernier ne serait pas compatible avec le modèle économique de l’entreprise.

Le Digitla Markets Act (DMA) avait été présenté fin 2020 avec pour objectif de réguler les entreprises considérées comme des gatekeepers. Si les différents organismes européennes peinent à clairement les définir, il s’agit des plateformes si importantes qu’il est quasiment obligatoire pour les utilisateurs de passer par elles afin de naviguer sur le web.

Ce nouveau texte, qui doit entrer en vigueur début 2023, soumettrait les Big Tech à une forte régulation et à d’importantes amendes en cas de manquement, pouvant atteindre jusqu’à 10% du chiffre d’affaires. Quelle que soit la définition exacte d’un gatekeeper, il est certain que Google sera affecté tant son moteur de recherche et ses différents services sont présents sur le web. La firme craint donc que ce nouveau texte l’empêche de recourir à l’auto référencement. Cette pratique consiste pour Google à faire la promotion de ses propres services dans Google Search, aux dépens de ses concurrents. Compte tenu de l’importance du référencement dans les moteurs de recherche pour les services numériques, cette pratique permet à Google de facilement se faire une place de choix dans n’importe quel marché. En 2017, l’entreprise avait déjà été sanctionnée pour avoir favorisé son propre service de comparaison de prix devant celui de ses concurrents. L’entreprise s’était alors vu infliger une amende de 2,42 milliards d’euros, mais elle compte faire appel.

Malgré cette lourde sanction, Google n’a pas changé ses pratiques. Le DMA pourrait donc la forcer une fois pour toute à mettre un terme à l’auto référencement. Et alors que le DMA s’accompagne d’un texte de loi visant spécifiquement les publicités ciblées, Google a lancé une campagne de lobbying en Europe. Ainsi, Sundar Pichai, CEO de Google, s’est entretenu avec Margrethe Vestager, la responsable du numérique et de la concurrence pour l’Union Europénne. En parallèle, Kent Walker, responsable des affaires internationales d’Alphabet, s’est entretenu avec plusieurs régulateurs européens. Kim van Sparrentak, une parlementaire néerlandaise, a déclaré que Google l’a invitée à discuter de son point de vue et l’a conviée à se joindre à un événement organisé par la société sur les avantages du marketing numérique … pour les petites entreprises. Par la suite, elle a reçu une lettre de l’association professionnelle Connected Commerce Council, dont Google et Amazon sont partenaires, signée par des petites entreprises lui demandant de ne pas rendre les choses plus difficiles pour elles.

C’est là une stratégie qui rappelle fortement celle que Facebook avait employé pour lutter contre les changements apportés par Apple dans iOS14 afin de lutter contre le traçage des utilisateurs. A l’époque, cette stratégie s’était retournée contre Facebook, reste à voir si Google en fera meilleur usage. Pour l’heure, l’entreprise a déclaré : « Nous pensons que les Européens doivent pouvoir profiter des meilleurs services que Google peut créer. Il est clair que certaines propositions du DMA et du DSA nous touchent directement et auront un impact sur la manière dont nous innovons nos produits en Europe. Nous sommes soucieux de trouver un juste équilibre, et nous savons que nos utilisateurs et nos clients le sont aussi. Comme beaucoup d’autres, nous nous sommes engagés de manière ouverte et constructive avec les décideurs politiques tout au long du processus législatif pour faire valoir notre point de vue ».

Actualités dans la même thématique ...

Au cours des derniers mois de nombreuses entreprises de taille ont été victimes d’un groupe de hacker du nom de Lapsus$. Nvidia, Microsoft, Samsung, Vodafone, Ubisoft. Les défenses de toutes ces entreprises ont ainsi cédées face aux attaques du groupe. Aujourd'hui, nous apprenons que ...

Réagir à cet article