MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Facebook utilise l'intelligence artificielle pour cartographier le monde

Publié le: 27/08/2019  |  Mis à jour le: 23/10/2019  |  Par: Guide Informatique  
Facebook utilise l'intelligence artificielle pour cartographier le monde

Facebook a ajouté à la longue liste de ses activités le projet Map with AI. L’objectif est de cartographier les routes du monde entier afin de compléter les cartes du site de cartographie collaborative OpenStreetMap. Habituellement les cartes sont faites manuellement. Dans les pays développés elles sont généralement très précises. Mais dans d’autres pays, de nombreuses routes ne sont pas cartographiées. Même avec des images satellites il est difficile de compléter les cartes car certaines routes sont difficiles à identifier, si elles ne sont pas goudronnées par exemple.

Facebook a donc décidé d’attaquer le problème sous un nouvel angle : l’utilisation d’une intelligence artificielle. Cette dernière a été entrainée avec la méthode du deep learning en utilisant l’apprentissage faiblement supervisé, c’est-à-dire, fournir énormément de données même si elles ne sont pas totalement fiables. Ce sont les images satellites d’OpenStreetMap qui ont été utilisées pour cet entrainement. OpenStreetMap est un projet ayant pour but de constituer une base de données géographiques libre. Tout comme sur Wikipédia, tout le monde peut contribuer au projet.

Une fois l’IA prête, elle a été utilisée pour cartographier la Thaïlande. En seulement 18 mois, l’IA a cartographié l’ensemble des routes manquantes du territoire, soit 480 000km. Selon les chercheurs de Facebook, avec les méthodes habituelles ce travail nécessiterait une équipe de 100 experts et trois années. Il faut toutefois nuancer ce résultat, l’IA de Facebook peut identifier comme route des voies d’eaux artificielles, des plages ou des lits de rivières asséchées. Il est donc nécessaire qu’un humain vérifie les résultats de Map with AI. Facebook propose à tout le monde de le faire via RapiD, un éditeur de cartes permettant de valider les routes de l’AI. Une fois une route validée, elle est ajoutée à OpenStreetMap. Facebook offre donc au projet les résultats de ses recherches. Actuellement, le service est disponible pour les routes en Ouganda, Afghanistan, Indonésie, Tanzanie, au Mexique, au Nigeria et au Bangladesh.

Ce projet rappelle un autre projet de Facebook : la cartographie des densités de population à travers le monde. La firme de Zuckerberg l’avait révélé en 2016, précisant avoir déjà réalisé les plans de 22 pays. En Avril 2019 le projet avait été étendu pour couvrir la majorité de l’Afrique. Une AI utilisé les images satellites d’OpenStreetMap pour identifier les zones sans vie humaine et estimer la population dans les zones habitées. Tout comme Map with AI, ce projet avait nécessité la vérification de l’homme et les résultats étaient très concluants. En 2016, Facebook avait annoncé l’objectif de connecter le monde. En effet, connaître l’emplacement des populations facilite l’installation d’infrastructures. Facebook espère ainsi augmenter sa base d’utilisateurs de quelques milliards. Mais ce projet ne sert pas qu’à enrichir Facebook. Des ONG tel que la Croix Rouge pour savoir où concentrer leurs efforts afin de maximiser leurs efficacités.

Avec ces deux projets les intelligences artificielles démontrent encore une fois leur utilité. Elles excellent dans les tâches simples mais fastidieuses. Non seulement elles ouvrent de nouveaux horizons, mais elles permettent également de revisiter et d’améliorer ce que nous savions déjà faire.

Actualités dans la même thématique ...

Et si les passionnés d’imprimante 3D pouvaient utiliser leurs équipements pour produire des pâtisseries ? C’est l’objectif que s’est fixée Marine Coré-Baillais, professionnelle de l’impression 3D industrielle et diplômée en pâtisserie ...

Réagir à cet article