MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

En Chine, les paiements se font désormais par reconnaissance faciale

Publié le: 09/10/2019  |  Par: Guide Informatique  
En Chine, les paiements se font désormais par reconnaissance faciale

La Chine est très avancée en termes de paiements mobiles. Deux entreprises se partagent le marché, la première est Tencent avec son application WeChat qui est utilisé pour plus d’un milliard de paiement par jour. La seconde est Alibaba Group, l’entreprise de Jack Ma derrière les différents sites d’e-commerce alibaba.com, aliexpress.com, taobao.com ainsi que le mode de paiement Alipay qui traite 500 millions de paiements par jour.

Ces applications permettent de payer simplement en scannant un QR code. Elles sont utilisées par tout le monde, y compris les personnes âgées, et peuvent être utilisées absolument partout. Les rares endroits qui n’acceptent pas l’un acceptent l’autre. L’argent liquide est très peu utilisé et les cartes bancaires encore moins.

Si cette avancée est déjà impressionnante, Alipay a décidé de pousser les choses encore plus loin en proposant des paiements par reconnaissance faciale. Les utilisateurs doivent simplement relier leur visage à leur compte Alipay. Au moment de payer un terminal scanne leur visage pour les identifier. Ainsi, ils peuvent sortir faire des achats sans emporter quoi que ce soit, pas même un téléphone. Alipay a déjà installé des machines dans 100 villes du pays et comptent continuer son déploiement, l’entreprise prévoit d’investir 380 millions d’euros pour améliorer sa technologie nommée Smile-to-Pay. Elle investit également pour démocratiser sa solution en offrant des subventions aux vendeurs et des réductions aux consommateurs qui l’utilisent. La firme de Jack Ma espère probablement profiter de cette technologie pour rattraper son rival Tencent, qui, avec un milliard de transaction par jour, gère deux fois plus de transaction qu’Alipay. Toutefois, même si Tencent a pris du retard l’entreprise développe sa propre solution baptisée WeChat Frog. D’ici quelques années les paiements par reconnaissance faciale seront donc probablement monnaie courante en Chine.

La démocratisation de la reconnaissance faciale pose des problèmes de respect de la vie privée. Si les entreprises connaissent notre visage il n’est plus possible d’être anonyme. Ces dernières peuvent utiliser ses données pour étudier nos habitudes et notre attitude. Mais le plus inquiétant apparaît quand ces données tombent entre les mains d’un gouvernement autoritaire comme celui de la Chine. Ce dernier a déjà mis en place le système de crédit social qui peut, par exemple, empêcher les citoyens agissant mal aux yeux du gouvernement de prendre le train ou l’avion. En connaissant en plus les visages de tous ses citoyens le gouvernement peut d’autant plus traquer et contrôler sa population. Il peut identifier et sanctionner immédiatement tout citoyen commettant une infraction. C’est notamment ce qu’il fait dans la région du Xinhiang où la population musulmane est surveillée de près suite à une série d’attentats. Toutes ces problématiques ne semblent pas constituées un obstacle suffisant au déploiement de ses technologies. Pour l’heure la principale préoccupation de certains chinois avec la reconnaissance faciale est qu’ils se trouvent laids dans l’écran du terminal. Pour résoudre ce problème Alipay a annoncé que ses caméras seront bientôt équipées de filtres d’embellissement.

Le Royaume-Uni s’intéresse également à la reconnaissance faciale afin de vérifier l’identité des passagers avant de monter dans un avion avec pour objectif d’accélérer le processus.

Actualités dans la même thématique ...

Boston Dynamics, entreprise spécialisée dans la production de robot, est connu de tous pour ses vidéos virales mettant en scène ses robots. La dernière en date met en scène Atlas, robot à forme humaine d’1m50, réaliser une performance gymnastique, ...

Réagir à cet article