MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Elon Musk présente The Link, son interface cerveau ordinateur

Publié le: 15/09/2020  |  Par: Guide Informatique  
Elon Musk présente The Link, son interface cerveau ordinateur

Elon Musk a présenté « The Link », le fruit du travail des chercheurs de Neuralink. Cette interface cerveau ordinateur combine un implant, une IA et un robot-chirurgien.


C’est au cours de la conférence Neuralink Progress Update - Summer 2020 que le célèbre milliardaire a révélé les avancées de sa jeune start-up de quatre ans, Neuralink. Entre autre, il a présenté « The Link », un composant électronique qui s’implante dans le cerveau humain pour en améliorer le fonctionnement. Si cette technologie peut en effrayer plus d’un, elle serait salvatrice pour les personnes souffrants de perte de la mémoire, perte de la vue, de paralysie ou d’anxiété.


En effet, The Link serait capable de lire et écrire des données neuronales auxquelles il accède directement par la surface du cerveau. Dit autrement, cet implant pourrait communiquer avec le cerveau afin de pallier ses lacunes. Le projet avait été révélé pour la première fois l’année dernière mais cette conférence apporte une nouvelle démonstration.


Elon Musk a ainsi présenté trois cochons en live : l’un non équipé de l’implant, un autre équipé de l’implant et un dernier qui a été équipé avant de retirer l’implant, démontrant ainsi qu’il est possible de le retirer après son installation. L’implant était capable d’émettre un bip quand le cochon équipé reniflait. Cela signifie qu’il est capable de détecter les signaux nerveux et de les convertir pour les traiter informatiquement. Une autre expérience, en vidéo cette fois, montre que l’implant est capable de prédire la marche d’un cochon, ses mouvements et la position de ses pattes. The Link est ainsi capable de créer un jumeau numérique, un système de lecture de donnée capable de reproduite à l’identique l’état d’un système. Ce concept était jusqu’alors limité aux appareils de l’Internet of Things, mais avec cet implant il serait possible de l’appliquer aux êtres vivants.


Avec un tel implant il serait possible de concevoir des applications de suivi médical, comme le font les appareils Fitbit, mais en récupèrent des données directement auprès du cerveau. Il serait ainsi possible de calculer des scores de sommeil ou de santé à transmettre à l’utilisateur. Toutefois, cet implant ne se limite pas à la lecture des données. Il permet également d’écrire des données, stimulant ainsi les neurones qui ont à leur tour un effet sur le corps humain.


L’objectif de cette présentation était d’attirer de nouveaux ingénieurs hautement qualifiés à rejoindre le projet. En effet, 13 fiches de poste d’ingénieur ont été ouvertes sur le site de Neuralink, avec des spécialisations aussi variées que la neurologique, la robotique, les implants ou encore les systèmes et firmware. L’entreprise montre ainsi qu’elle cherche à tout internaliser là où d’autres auraient sûrement préférés se séparer la tâche.


Neuralink n’est pas la seule entreprise à travailler sur un projet d’interface cerveau ordinateur mais c’est de loin la plus médiatisée grâce à son fondateur hors du commun, Elon Musk. Si les interfaces cerveau ordinateur en séduisent certains, elles en horrifient au moins autant d’autres. Et pour cause, on peut facilement avoir la vision dystopique d’un gouvernement autoritaire les installer de force sur le cerveau de ses citoyens pour les contrôler. Il reste donc à voir les garanties que pourront fournir les développeurs de ses interfaces pour s’assurer d’éviter tout usage malveillant.

Actualités dans la même thématique ...

Et si les passionnés d’imprimante 3D pouvaient utiliser leurs équipements pour produire des pâtisseries ? C’est l’objectif que s’est fixée Marine Coré-Baillais, professionnelle de l’impression 3D industrielle et diplômée en pâtisserie ...

Réagir à cet article