MENU
THEMES

Début d’une enquête sur la concurrence dans le cloud au Royaume-Uni

Publié le: 17/10/2022  |  Par: Guide Informatique  
Début d’une enquête sur la concurrence dans le cloud au Royaume-Uni

 L’Office of communications, chargé de réguler les télécommunications au Royaume-Uni, a annoncé le futur lancement d’une enquête sur le marché du cloud. L’objectif est de déterminer si les 3 leaders du marché, Amazon, Microsoft et Google, abusent de leur position dominante pour bloquer la concurrence.

Au Royaume-Uni, le marché du cloud pèse déjà 15 milliards de livres sterling, soit 17,2 milliards d’euros, un chiffre qui n’est amené qu’à augmenter. Comme dans le reste de l’occident, ce marché est très largement dominé par trois acteurs : Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud. A eux trois, les géants américains détiennent 81% du marché. Face à cette situation, l’Office of communications, ou Ofcom, régulateur des télécoms du Royaume-Uni, a décidé d’ouvrir une enquête sur les pratiques de ces trois entreprises.

L’objectif de l’enquête est simple : déterminer si la domination du marché par ces trois acteurs est susceptible de limiter la croissance, l’innovation ou l’émergence de nouveaux acteurs sur le marché. Cette enquête devrait durer un an et sera réalisée en collaboration avec la Competition and Markets Authority. Les deux autorités vont principalement s’intéresser aux pratiques commerciales et aux éventuelles conditions contractuelles déloyales. Microsoft, qui a récemment dû revoir les conditions de ses propres contrats cloud pour des raisons similaires, a déjà annoncé sa collaboration à l’enquête.

Selina Chadha, directrice de la connectivité au sein de l’Ofcom, a déclaré : « l’Ofcom cherche à identifier tout problème de concurrence à s’assurer que le marché fonctionne bien pour les personnes et les entreprises qui en dépendent ». A terme, l’agence espère faire appliquer la réglementation sur la concurrence et soumettre de nouvelles règles au gouvernement britannique afin d’améliorer la concurrence dans le marché.

Par ailleurs, l’Ofcom a déjà fait savoir que les acteurs du cloud ne sont que sa première cible. Ainsi, l’agence a d’or et déjà annoncé qu’elle entamera une enquête contre les applications de communication, telles que WhatsApp, iMessage ou encore Zoom, dès 2023. Par la suite elle s’intéressera aux hauts-parleurs intelligents équipés des assistants vocaux Alexa, Google Assistant et Siri. L’autorité devrait également gagner en pouvoir après le passage de la loi « Online Safety Bill », dont l’adoption ne devrait plus tarder. L’agence devrait donc devenir le second garant de la concurrence au Royaume-Uni, au côté de la CMA, avec une spécialisation dans le secteur du numérique. Le pays se donne ainsi les outils légaux pour poursuivre sa politique de régulation du secteur de la Tech. En effet, depuis le Brexit, le Royaume-Uni est devenu l’un des pays s’intéressant le plus aux abus de positions dans le marché de la Tech, ainsi qu’aux diverses acquisitions telles que celles de Giphy par Meta ou d’Activision Blizzard par Microsoft.

Actualités dans la même thématique ...

Depuis maintenant deux ans, des membres du CIFUS, ou Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis, enquêtent sur TikTok. Selon le Wall Street Journal, ils souhaiteraient contraindre sa maison mère, ByteDance, à revendre l’application à un acteur local. Les ...

Réagir à cet article