MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Après Google Stadia, c’est au tour d’Apple de lancer son service de jeux vidéo

Publié le: 09/10/2019  |  Par: Guide Informatique  
Après Google Stadia, c’est au tour d’Apple de lancer son service de jeux vidéo

Seulement quelques semaines avant le lancement de Stadia, le service de cloud gaming de Google, Apple vient de lancer Arcade, son propre service de jeux vidéo. Toutefois, si tout laisse à penser que les deux géants vont s’affronter dans un marché de plus, les choses sont différentes cette fois-ci. Et pour cause, les deux services sont totalement différents.

Stadia est un service de cloud gaming. Les jeux sont exécutés dans les data center de Google et contrôlés par le joueur depuis n’importe quel appareil avec un navigateur Chrome. Google profite ainsi de ses infrastructures et de son savoir-faire en data center pour rentrer dans le marché des jeux vidéo en proposant une nouvelle manière de consommer les jeux. Le service propose de jouer à n’importe quel jeu, même les titres AAA, les super productions dont le budget se compte en dizaine de millions de dollars, depuis n’importe quel appareil, n’importe où, à la seule condition d’avoir une bonne connexion à internet. Les joueurs peuvent utiliser Stadia gratuitement mais un abonnement de dix euros par mois permet de profiter d’avantages. En revanche, les jeux doivent être achetés individuellement. Stadia vise donc à concurrencer la PlayStation 4 de Sony et la Xbox One de Microsoft auprès des joueurs traditionnels en transformant les jeux de salons en jeux mobiles.

De son côté, Apple Arcade cherche plutôt à créer le Netflix des jeux vidéo mobiles. Ce type de jeu représente près de la moitié du marché des jeux vidéo en termes de chiffre d’affaires. Ce chiffre s’explique par l’abondance des jeux freemium. Dans ce type de jeu, initialement gratuit, il est difficile d’avancer sans dépenser de l’argent. Si ce modèle économique marche si bien c’est car il rend les joueurs addictes avec des systèmes semblables à des loteries.  Ces derniers peuvent payer pour obtenir une récompense aléatoire, une pratique de plus en plus courante qui pousse la polémique, la Belgique a déjà interdit ce mécanisme. De nombreux joueurs n’apprécient pas ce style de jeu et souhaiteraient jouer à des jeux plus sains mais ils ne sont pas prêts à payer avant de les essayer. C’est un grand frein pour les éditeurs qui souhaitent développer des jeux payants sur mobile, ils ont donc grandement déserté le marché jusqu’à présent. Résultat, il est quasiment impossible de trouver de jeux de qualités, même payants, sans publicité, ni achat dans le jeu, sur les plateformes mobiles iOS et Android. Une situation plutôt malsaine, notamment pour les parents qui ne peuvent pas laisser leurs enfants jouer avec un smartphone ou une tablette de crainte qu’ils ne dépensent des fortunes en loterie.

Pour faire face à ce problème Apple, toujours en quête de nouveaux revenus dans les services, a créé Apple Arcade. Ce service par abonnement permet aux joueurs d’accéder à plus d’une centaine de jeux sans publicité ni paiements dans le jeu depuis tous leurs appareils Apple : iPhone, iPad, iPod, Apple TV et Mac. Par ailleurs, tous les jeux ont été approuvés par Apple pour être adaptés aux enfants. Avec un prix de cinq euros par mois et par foyer ce service s’adresse aux joueurs occasionnels et aux familles, une cible bien différente de celle de Google.

Actualités dans la même thématique ...

Boston Dynamics, entreprise spécialisée dans la production de robot, est connu de tous pour ses vidéos virales mettant en scène ses robots. La dernière en date met en scène Atlas, robot à forme humaine d’1m50, réaliser une performance gymnastique, ...

Réagir à cet article