MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Amazon veut développer sa propre puce pour AWS

Publié le: 19/04/2021  |  Par: Guide Informatique  
Amazon veut développer sa propre puce pour AWS

Amazon développerait ses propres puces réseau maison. Destinées à Amazon Web Services et conçues sur mesure, elle pourrait permettre une optimisation de l’infrastructure. L’entreprise rejoint ainsi la tendance lancée par Apple et suivie par Google et Microsoft.

Ce n’est pas un secret, l’écrasante majorité de l’activité d’Amazon provient de division cloud AWS (Amazon Web Services). Véritable leader du marché, AWS est utilisé par nombre d’entreprises et héberge une grande partie du web. La division est si importante que lors de son départ, Jeff Bezos a nommé Andy Jessy, ancien CEO d’AWS, à la tête d’Amazon.

Soucieux d’optimiser cette division, l’entreprise cherche donc à internaliser de plus en plus la conception de son infrastructure. À l’heure actuelle, Amazon fabrique déjà ses propres commutateurs, en revanche, c’est le californien Broadcom qui se charge de la conception des puces en silicium. Pour remédier à cette situation, Amazon développerait ses propres puces réseau.

Cet effort aurait commencé en 2015, avec l’acquisition de l’israélien Annapurna Labs, spécialisé dans la conception de puces. L’expérience de la firme permet à Amazon de concevoir des puces maisons parfaitement adaptées aux commutateurs réseau d’AWS et de l’infrastructure dans son ensemble. Amazon chercherait donc à suivre la philosophie d’Apple, c’est-à-dire concevoir à la fois le software, la partie logiciel et le hardware, les appareils physiques, afin d’optimiser leur fonctionnement pour obtenir des performances impossibles à atteindre en utilisant des composantes génériques. Au-delà des performances, cela permettrait à Amazon d’améliorer la sécurité de son service.

La conception de puces dédiées a le vent en vogue. Cette approche sur-mesure s’est réellement popularisée au cours de la dernière décennie. Historiquement, la vision de Bill Gates, c’est-à-dire produire des logiciels universels pouvant être utilisées par tous les appareils l’a emporté sur la vision de Steve Jobs, consistant à penser le logiciel et le produit physique comme un tout. Mais même pour Apple il était inenvisageable de produire ses propres puces jusqu’à il y a peu. Toutefois, l’augmentation de la taille du marché de l’informatique a rendu possible cette conception sur mesure. La firme à la pomme à ainsi conçu sa première puce pour l’iPhone premier du nom en 2007. En 2020, les premiers Mac avec une puce maison ont été commercialisée. Cette conception sur mesure a permis à ces nouveaux Mac d’obtenir des performances largement supérieures à celle des Mac équipés de processeurs Intel. 

Face au succès de ce modèle, de plus en plus de fabricants ont commencé à concevoir leur propre puce. C’est notamment le cas de Google, mais aussi de Microsoft, qui conçoit ses propres puces à la fois pour sa gamme d’ordinateurs Surface et, tout comme Amazon, pour ses serveurs. Amazon par ailleurs n’en est pas à son coup d’essai. Le géant de l’e-commerce a déjà conçu son propre processeur AZ1 pour ses enceintes connectées Echo. Plus récemment, il a conçu Trainium, une puce dédiée au machine learning dans le Cloud. Tout porte donc à croire que l’avenir de l’informatique se trouve dans le sur mesure. 

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article