MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Les 5 termes clés pour comprendre son infogérant

Publié le: 05/01/2016  |  Mis à jour le: 22/06/2016  |  Par: Lionel PARBHAKAR  
Les 5 termes clés pour comprendre son infogérant

Chaque profession a son propre vocabulaire. L’infogestion n’échappe pas à la règle avec des termes vaguement familiers comme le big data et d’autres plus complexes comme le MCO ou le SLA. Tous ces sigles et termes techniques peuvent facilement perdre une jeune entreprise faisant appel à un infogérant.

Pour bien comprendre dans quoi vous vous engagez, voici les cinq termes clés de l’infogestion à connaître.


MCO (Maintien en conditions opérationnelles)

Un infogérant gère votre infrastructure informatique : hardware, réseau, software, matériel informatique, etc. Sa principale mission est d’éviter toute interruption ou panne de votre infrastructure afin que vous puissiez continuer votre développement sans ralentissement.

Si votre serveur tombe en panne par exemple, ce sont des heures de travails perdues, soit une perte d’argent nette pour votre entreprise. Pour éviter ce scénario catastrophe, l’infogérant intervient en amont des problèmes pour maintenir, corriger et faire évoluer les serveurs et applications.

Maintenance corrective, préventive et évolutive

La gestion d’un infrastructure par l’infogérant est régie selon trois types de maintenance complémentaires. D’un côté, nous avons la maintenance corrective dont l’objectif est de fournir un service de réglage des problèmes liés aux infrastructures informatiques. De l’autre, nous avons les maintenances préventive et évolutive qui désignent l’anticipation et l’amélioration de la protection du système informatique : bande passante, réseau, mises à jour, etc.

Plan de continuité d’activité et plan de reprise d’activité

En informatique, un plan de reprise d'activité assure, en cas de problème majeur, la reconstruction de l’infrastructure informatique. Ce plan permet de basculer sur un second système capable de prendre en charge les besoins informatiques de l’entreprise. Le plan de continuité se décline sur plusieurs niveaux selon les besoins exprimés.
En parallèle, le plan de continuité d’activité est différent, car il permet à une entreprise ou une startup de fonctionner même en cas de panne de serveur. Il s’agit effet pour l’infogérant de mettre en place un système de substitution lorsque le service est inopérationnel.

SLA (Service Level Agreement)

Le service-level agreement (SLA) est un document qui définit la relation requise entre un infogérant et son client. Ce contrat de niveau service formalise la qualité du service en question en établissant les différentes modalités contractuelles d’intervention, de rétablissement et de maintien que l’infogérant et le client s’engagent mutuellement à respecter.

En cas de non respect du SLA, le client peut demander à son infogérant des explications et envisager une pénalité. Par exemple, une réduction du prix de la prestation d’infogestion.

GTR (Garantie de temps de rétablissement)

La garantie de temps de rétablissement est un terme contractuel qui précise le délai durant lequel un service interrompu doit être rétabli. Il s’agit d’une garantie de résultat et donc d’un engagement de la part de l’infogérant. La GTR est à différencier de la GTI ou garantie de temps d’intervention qui n’engage pas au rétablissement du service interrompu, mais aux moyens mis en oeuvre.


Ces cinq termes clés d’infogestion n’étant plus un secret pour vous, vous pouvez ainsi mieux comprendre les tenants et les aboutissants de votre futur contrat avec un infogérant.

Réagir à cet article