MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

GMAO - Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Publié le: 12/07/2004  |  Par: Guideinformatique  

Le système d'information d'entreprise est souvent l'objet d'une démarche empirique liée à l'histoire de son informatisation :

  • mise en réseau des différents ordinateurs,
  • installation progressive de logiciels pour les fonctions de l'entreprise.

L'approche globale des échanges et des process ainsi que de leurs logiciels associés débute souvent avec une démarche qualité.
Dans cette optique, tôt ou tard, l'entreprise de production aura à analyser son activité de maintenance et étudier son éventuelle informatisation. Les solutions de GMAO sont là pour apporter des réponses.

 

Présentation

L'outil de GMAO se caractérise par quatre fonctionnalités standards :

  • gestion de la maintenance c'est-à-dire des interventions préventives et curatives sur les machines.
  • gestion du personnel de maintenance: planning, affectations aux personnes, gestion des formations (peu usité)
  • gestion des stocks de pièces détachées: contrôle des stocks en magasin, alertes sur seuil, réception de pièces.
  • gestion des achats: Edition des commandes, gestion des fournisseurs et de leur prix, facturation

L'outil de GMAO intègre des fonctions d'échanges avec les standards des logiciels d'entreprise, d'autant plus nécessaire que certaines fonctionnalités présentées ci-dessus peuvent être déjà prises en charge par d'autres applications logicielles de l'entreprise.
Le coeur de L'outil de GMAO est une base de connaissances arborescente:
 

Ces informations sont enregistrées dans une base de données de type: Access, Oracle Sybase, SQL serveur, Informix, Ingres, pour ne citer que les principales.
Ces informations sont accessibles par une interface graphique qui effectue les interrogations adéquates dans la base, met en forme les données à l'écran et donne accès aux traitements appropriées (planification, attribution,...). Cette dernière donne au logiciel sa convivialité (un des principaux critères de choix).
Le fonctionnement du progiciel (logiciel professionnel) est conditionné aux paramétrages et à la saisie des données qui permettent le calcul des besoins, les lancements des interventions et la génération de rapport.

Objectifs

La GMAO s'inscrit dans un projet d'amélioration de productivité grâce aux points principaux suivants :

  • l'amélioration la disponibilité des équipements,
  • la prolongation la durée de vie des machines,
  • l'amélioration du taux de charge de l'équipe maintenance,
  • l'amélioration du partage de l'information, suppression de la « personne indispensable »,
  • l'amélioration de la sécurité des équipements,
  • la maîtrise des coûts de maintenance.
Les types de GMAO

Les solutions de GMAO existent en :

  • monoposte,
  • multipostes client/serveur,
  • multisites,
  • ou globales intégrées dans un PGI (Progiciel de Gestion Industriel ou ERP).

Dans les trois derniers cas, il doit s'intégrer dans un existant: système d'exploitation (Windows, Unix, AS400, HP9000? ;...), voire, s'il s'agit d'un logiciel dédié à la maintenance, à s'intégrer avec ceux existant en place :

  • PGI,
  • logiciels de comptabilité,
  • logiciel de gestion du personnel,
  • logiciel de gestion clientèle,
  • ...
Panorama des solutions GMAO

Trois classes de progiciels de GMAO sont à distinguer :

  • classe I : produits généralement construits autour d'une base de données ACCESS.
    Il s'agit de produits d'entrée de gamme à destination des PME/PMI qui ont un budget ou un besoin limité.
  • classe II : produits client/serveur dédié sur base de donnée Oracle, Sybase, ...
    Offrant une plus grande stabilité et possibilité, notamment au niveau des indicateurs.
  • classe III : module gestion de maintenance dans un logiciel global de gestion industriel (PGI ou ERP).

Classe I : de 1 000 à 15 000 euros*

  • AQ Manager: Bureau Conseils & Services
  • Mister Maint: Informatique Technique et Maintenance
  • New Maint: Contrinfor
  • Clarisse: Elfa-systèmes
  • Optimaint: Apisoft
  • Tribofilm : Tribofilm

Classe II : de 15 000 à 60 000 euros*

  • Cosswin: Siveco Group
  • Carl Marster: S.I. Group
  • Aventys AM : Factory system

Classe III : plus de 60 000 euros*

  • Datastream: Datastream SA
  • JDE: JD Edwards
  • Maximo: MRO Software corporation
  • Movex: Intentia
  • SAP : SAP
Installation d'une GMAO

Préalablement à l'nstallation d'une GMAO, il est utile de se poser quelques questions :

  • quelles sont les attentes de la production vis-à-vis du service de maintenance ? ... et de l'entreprise en général ?
  • quelles sont les difficultés internes aux services ?
  • l'équipe de maintenance est-elle prête ? (connaissances, compétences, état d'esprit).
  • quel est le budget alloué ?
  • est-il possible d'initier un module sous Excel ou Access.
  • les ressources disponibles sont-elles suffisantes ?
  • quelles sont les échéances à venir (audit, nouvelle ligne,...) ?

L'implication des personnels concernés doit être forte. C'est principalement à elle de définir leur besoin :

  • maintenance préventive,
  • gestion des interventions,
  • gestion des stocks de pièces de rechange (état, achat, paiement...),
  • gestion de l'équipe,
  • gestion des formations.
Réussite d'une GMAO

Six conditions pour un projet réussi :

  • qualité du cahier des charges fonctionnel,.
  • pertinence du choix du logiciel (répond aux attentes, interface graphique et fonctions ergonomiques et intuitives, intégrations si nécessaire aux outils existants),
  • implication du management,
  • implication forte des personnes concernées à l'étude de besoins,
  • formation des personnels,
  • qualité du paramétrage initiale du logiciel,
  • application effective des saisies régulières des informations à rentrer par le personnel.
Avantages

Selon une étude réalisée par l'AFIM (Association Française de l'Industrie Mécanique) en 2003, les effets de la GMAO dans les entreprises l'ayant mis en oeuvre son les point suivants :

  • amélioration du retour d'expérience,
  • amélioration du suivi des coûts,
  • amélioration des temps de maintenance,
  • amélioration de la planification,
  • amélioration de la gestion des stocks,
  • augmentation de la fiabilité,
  • augmentation de la disponibilités des machines,
  • réduction des coûts de matériels,
  • réduction de la main-d'oeuvre.

Source :
Rémi Le Provost et Mickael Hemery, dirigeants associés cabinet OMGI.
Merci à Luc Froissart, conseiller entreprise

Dossiers dans la même thématique ...

Réagir à cet article