MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Une nouvelle plateforme e-commerce générée par le géant Google

Publié le: 25/04/2019  |  Par: Guide Informatique  
Une nouvelle plateforme e-commerce générée par le géant Google

Google a annoncé en décembre dernier la sortie d’un nouvel acteur sur le marché e-commerce français : sa plateforme de commerce électronique Google Shopping Actions (GSA). Voici un concurrent de taille pour Amazon ou encore Cdiscount. Le programme a été testé en France en décembre 2018, et lancé officiellement en mars 2019 sur notre territoire.  

De quoi s’agit-il réellement ?

D’après le cabinet Jumpshot, 32 % des internautes effectuaient des recherches sur le site Amazon en 2016, contre 52 % en 2017. C’est de ce constat et de cette jolie progression qu’est surement venue l’idée pour l’entreprise Google. Cette dernière transforme Google Shopping, initialement son comparateur de prix, en plateforme e-commerce proposant de multiples produits dans divers domaines. L’entreprise crée ainsi une nouvelle expérience d’achat, mais refuse toutefois le terme de « marketplace » (même si c’est bien de cela qu’il s’agit). En effet, elle effectue les paiements et attribue les commandes et leurs livraisons aux marchands. Ce programme e-commerce serait aussi utilisable avec le Google Assistant, l’assistant vocal de Google, ou encore Google Home, l’enceinte connectée produite par l’entreprise.  

Une nouvelle plateforme pour les professionnels

Les distributeurs Auchan, Boulanger, Carrefour et Fnac Darty ont contribué à la période de tests de GSA en décembre dernier. Aujourd’hui, tous types de producteurs et distributeurs e-marchands, petits et grands, peuvent participer et proposer ce nouvel instrument de vente. Pour cela, il leur suffit de s’inscrire en ligne et d’accepter les conditions de Google. Il n’y a pas de contrat précis ou d’abonnement entre Google et le marchand tiers. Par ailleurs, ces contributeurs ont la possibilité de vendre leurs propres produits directement via la plateforme. Enfin, il existe aujourd’hui une option drive ou de livraison à domicile.  

La commission assignée à Google

Dans le but d’attirer et marchander avec les producteurs et marchands partenaires, Google se doit de suggérer des commissions plus faibles que son principal rival Amazon. Ainsi, la rémunération des e-marchands ne se fait plus au Coût-Par-Clic (CPC) mais à la commission.  

Les données clients

Chez Amazon, les informations des clients restent secrètes et sont seulement contenues au sein la plateforme Amazon. Le programme de Google se différencie ici. En effet, le géant de l’informatique propose de communiquer les données de ses acheteurs au marchand chez qui l’individu a effectué l’achat. Cette décision est faite en accord avec le consommateur : il ne s’agit pas d’un choix imposé mais de son propre choix.  

Un parcours client personnalisé

Si un internaute achète principalement chez une ou deux marques spécifiques, ce sont les offres de ces entreprises qui lui seront présentées en priorité. Ainsi, chaque consommateur possède une interface différente, propre à son identité. L’objectif de Google est d’augmenter le nombre de ventes, c’est pour cela qu’il hiérarchise les offres et facilite la sélection de produits. Ce parcours client est possible si l’utilisateur a accepté que Google accède à son historique d’achat, à sa navigation et à sa géolocalisation.  

Ainsi, Google et sa plateforme e-commerce Google Shopping Actions affrontent et défient le marché depuis quelques semaines, et viennent bien sûr concurrencer Amazon. De nouveaux produits sont disponibles en ligne. Toutefois, l’arrivée de l’alimentaire sur le programme a été reportée (partenariat avec Carrefour). Prochainement, les utilisateurs français pourront observer des boutons GSA un peu partout sur le Web, qu’ils soient inscrits/connectés ou non sur la plateforme e-commerce. Mais est-ce que ces boutons ne diminueraient pas le trafic sur les sites directs des marchands ? Seraient-ils une menace pour les producteurs ? Affaire à suivre…

Actualités dans la même thématique ...

Tandis que l’Intelligence Artificielle (IA) se développe et bouleverse les codes, comment évolue la relation client ? Parle-t-on de relation client digitale ? Les tâches et processus s’automatisent, s’améliorent et les humains sont remplacés par des robots ...

Réagir à cet article