MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Une IA résout un problème biologique vieux de 50 ans

Publié le: 23/12/2020  |  Par: Guide Informatique  
Une IA résout un problème biologique vieux de 50 ans

Une intelligence artificielle serait parvenu à résoudre un problème scientifique vieux de 50 ans. Selon les chercheurs, cette trouvaille pourrait drastiquement changer la façon dont nous combattons les maladies.

Depuis 50 ans, les scientifiques cherchent à résoudre le problème du repliement des protéines. La  structure tridimensionnelle d’une protéine est codée par sa séquence d’acides aminés. Le problème du repliement cherche à prédire la structure d’une protéine à partir d’une autre. Ces protéines sont responsables de maladies comme le cancer ou la COVID-19, résoudre ce problème permettrait donc de traiter différemment ces maladies. Une solution à ce problème n’était pas attendue avant plusieurs décennies, toutefois, l’intelligence artificielle serait parvenu à le résoudre.

DeepMind, filiale de Google spécialisée dans l’IA, déclare avoir créer un programme d’intelligence artificielle nommé « AlphaFold » qui serait capable de résoudre les problèmes de repliement en seulement quelques jours. Actuellement, nous connaissons plus de 200 millions de protéines différentes. Les déplier permet de comprendre ce qu’elles font et comment elles fonctionnent. Toutefois, ce processus nécessite des années et des équipements coûtant plusieurs millions de dollars. C’est pourquoi nous ne sommes parvenus qu’à en déplier qu’une poignée jusqu’à présent. AlphaFold permettrait de grandement simplifier le processus.

Pour concevoir son IA, DeepMind a collaboré avec CASP14, un groupe de scientifiques travaillant sur le sujet depuis 1994. Le docteur John Moult, directeur de CASP14, explique : « Les protéines sont des molécules extrêmement complexes et leur structure tridimensionnelle est essentielle aux rôles qu’elles jouent. C’est par exemple le cas de l’insuline qui régule le taux de sucre dans le sang et les antibiotiques qui luttent contre les infections. De légers changements de ces molécules peuvent avoir des conséquences désastreuses sur notre santé. L’étude des protéines est donc l’une des façons les plus efficaces de comprendre les maladies et de trouver de nouveaux traitements. Il existe des dizaines de milliers de protéines humaines ainsi que des milliards dans d’autres espèces, dont les bactéries et les virus, mais comprendre la structure tridimensionnelle d’une seule nécessite des équipements très coûteux et des années de recherche. »

Durant la phase de test, AlphaFold est parvenu à déterminer la forme de deux tiers des protéines avec une précision similaire à celle des recherches en laboratoire. Les membres du projet ont déclaré qu’il leur reste du travail afin de comprendre comment plusieurs protéines peuvent produire une forme plus complexes et comment elles interagissent avec l’ADN.

DeepMind a prévu de publier un document publique expliquant en détail son système pour qu’il puisse être analysé par les autres membres de la communauté scientifique. Le professeur Venki Ramakrishnan, lauréat du prix Nobel et président de la Royal Society a commenté : « Ce travail représente une avancé considérable dans la résolution du problème de repliement, un problème vieux de 50 ans en biologie. Cette solution est arrivé des décennies avant que nous l’espérions. Il sera très intéressant de voir les différentes façon dont cela va impacter la recherche biologique. » DeepMind a par ailleurs précisé que AlphaFold pourra être utilisé pour répondre à de futures épidémies, l’entreprise a déjà utilisé son IA sur la structure protéine du virus SARS-CoV-2, responsable de la COVID-19. Cette trouvaille démontre le rôle capital de l’IA dans le monde de la recherche et l’intérêt de la technologie dans le domaine médical.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article