MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

SpaceX accélère le lancement de Starlink

Publié le: 30/09/2020  |  Par: Guide Informatique  
SpaceX accélère le lancement de Starlink

Le projet Starlink se concrétise encore un peu plus en Amérique du Nord. En effet, SpaceX vient de demander une licence à la FCC pour déployer cinq millions de terminaux d’utilisateurs finaux alors même que suffisamment de satellites sont en orbites pour assurer une couverture modérée.

Starlink est une constellation de satellite en bas orbite visant à apporter une connexion internet à haut débit partout sur le globe, et notamment dans les zones rurales. Lancé par SpaceX, la firme aérospatiale du milliardaire Elon Musk, l’offre commerciale devait commencer par l’Amérique du Nord en 2020 avant de s’étendre au reste du monde en 2021. Cela ne serait vraisemblablement pas le cas, un retard qui peut s’expliquer par la crise du COVID-19 ou simplement un autre délai intenable annoncé par Elon Musk. Toutefois, les nouvelles s’accélèrent et le service semble être en bonne voie pour démarrer en 2021 aux Etats-Unis.

En effet, SpaceX a récemment demandé à la FCC (Federal Communication Commission), l’autorisation de déployer cinq millions de terminaux d’utilisateurs finaux. Si l’entreprise ne comptait initialement en déployer qu’un million, elle a revu ses estimations à la baisse suite à l’inscription de 700 000 résidents américains à la newsletter permettant d’être informé lorsque le service sera disponible. 

Un chiffre qui démontre à la fois la médiatisation du projet et l’intérêt des clients. Et pour cause, SpaceX annonce un débit descendant de 102 Mb/s et un débit montant de 40,5 Mb/s pour une latence de 18 à 19 millisecondes. Selon un test des utilisateurs du site TestMy.Net, le service aurait une vitesse moyenne de 37,04 Mb/s et une vitesse maximale de 91,04 Mb/s. Ces chiffres sont bien supérieurs à ce que peut proposer l’internet par service classique et sont similaires aux résultats de l’internet par câble entrée de gamme. Par ailleurs, une constellation en basse orbite ne comprendrait aucune zone blanche, Starlink a donc tout pour plaire aux habitants des zones rurales nords. Américaines.

Avant de pouvoir se lancer, SpaceX doit toutefois déployer suffisamment de satellites. Initialement, Starlink devait se composer de 12 000 satellites, mais récemment Elon Musk en a annoncé 30 000. Selon le célèbre CEO, 400 satellites suffisent pour offrir une couverture mineure contre 800 pour une couverture modérée. Actuellement, 775 satellites sont en orbite, ce qui pourrait donc suffire à un lancement limité. Toutefois, SpaceX a déclaré ne pas avoir suffisamment de terminaux finaux pour assurer une phase d’expérimentation digne de ce nom. Mais cela pourrait bientôt changer, en effet, l’entreprise s’apprêterait à produire des milliers de terminaux par mois. 

Avec ce rythme de production, SpaceX devrait donc pouvoir satisfaire une première vague de clients dans les prochains mois. Toutefois, il faudra un certain temps avant que l’entreprise ne puisse officiellement lancer son service en Amérique du Nord et répondre à la demande des 700 000 américains intéressés par le service et officiellement lancé son service en Amérique. S’il est certain qu’après cela Starlink s’attaquera à d’autres marchés, et notamment à l’Europe, il ne faut pas s’attendre à voir le service être commercialisé en France en 2021.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article