MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

SoftBank veut introduire ARM en bourse

Publié le: 06/05/2022  |  Par: Guide Informatique  
SoftBank veut introduire ARM en bourse

Après l’annulation de son rachat par Nvidia, ARM a décidé d’entrer en bourse. L’entreprise britannique a toutefois déclaré qu’elle allait supprimer jusqu’à 1 000 emplois avant cela.

Suite à l’annulation de l’acquisition d’ARM par Nvidia, le propriétaire de l’entreprise, le fond japonais SoftBank, a décidé de changer de stratégie et faire entrer l’entreprise en bourse. Avant que cela soit fait, ARM va cependant supprimer 15% de ses effectifs à travers le monde, soit l’équivalent de 1 000 emplois. Cette annonce s’inscrit dans la lignée des déclarations de l’ancien CEO de l’entreprise, Simon Segars, ayant tenu ce rôle de 2013 à février 2022. Ce dernier avait en effet affirmé qu’ARM ne pourrait pas suivre un niveau d’investissement suffisant sans le soutien de Nvidia. L’entreprise avait doublé ses effectifs à l’arrivée de SoftBank, les portant ainsi à 6 500 employés. Sans l’injection de fonds découlant de l’acquisition de Nvidia, l’entreprise semble donc contrainte de revoir ses ambitions à la baisse.

Cette annonce a été réalisée à travers un communiqué. On peut y lire : « Comme toute entreprise, ARM revoit continuellement son business plan pour s’assurer que l’entreprise a le bon équilibre entre les opportunités et la discipline en matière de coûts ». Le nouveau CEO de l’entreprise, Rene Haas, a davantage communiqué cette annonce auprès du média Telegraph : « Pour rester compétitifs, nous devons supprimer la duplication du travail maintenant que nous ne formons qu’un seul bras, arrêter le travail qui n’est plus essentiel à notre succès futur ». Selon ARM, aucun ingénieur ne sera affecté par les licenciements à venir. Cette annonce affectera principalement le Royaume-Uni et les Etats-Unis, où sont installés 3 000 des 6 500 employés d’ARM.

Pour rappel, l’acquisition d’ARM par Nvidia a été bloquée pour crainte d’atteinte à la concurrence. En effet, ARM détient de nombreuses licences utilisées par l’ensemble de l’industrie des semi-conducteurs, notamment dans la conception de puces. De nombreux acteurs du secteur, ainsi que les régulateurs britanniques, craignaient de voir Nvidia privilégier ses propres produits et restreindre l’accès aux licences ARM à ses concurrents. ARM étant une entreprise britannique capitale dans le secteur clé des semi-conducteurs, les régulateurs britanniques craignaient également l’impact de cette acquisition sur la sécurité nationale. Face à une longue enquête, et ne parvenant pas à convaincre les régulateurs, Nvidia et ARM ont finalement décidé d’annuler leur projet d’acquisition.

L’entrée en bourse d’ARM ne s’annonce pas des plus simples pour autant. Soft Bank envisage d’introduire l’entreprise à la bourse de New York, et plus précisément au NASDAQ. Cependant, le Royaume-Uni souhaite conserver son champion national à domicile et voudrait qu’ARM rentre à la bourse de Londres. En parallèle, la filiale chinoise de l’entreprise, détenue à 51% par un consortium chinois, cherche à prendre son indépendance et s’introduire en bourse de son côté. Le dossier épineux d’ARM est donc encore loin d’être clos.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article