MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Salesforce fait l’acquisition de Slack pour 27,7 milliards de dollars

Publié le: 23/12/2020  |  Par: Guide Informatique  
Salesforce fait l’acquisition de Slack pour 27,7 milliards de dollars

Salesforce a déclaré acquérir la plateforme de communication collaborative Slack. La transaction s’élève à 27,7 milliards de dollars, entièrement en actions. Le géant du CRM étend ainsi sa présence dans le domaine du flux de travail et se pose en concurrent direct à Microsoft.

C’est un véritable coup de tonnerre dans le monde des progiciels. Slack est le principal concurrent à Microsoft Teams. En l’acquérant, Salesforce montre vouloir faire concurrence à Microsoft. Les deux entreprises s’opposent déjà dans le domaine de l’analyse, avec Tableau du côté de Salesforce et PowerBI pour Microsoft, ainsi que dans le domaine du CRM, avec Sales Cloud pour Salesforce et Dyanmics pour Microsoft. Désormais, les deux entreprises se feront également face dans le domaine des plateformes de communication collaborative.

Marc Benioff, CEO de Salesforce, a déclaré qu’à terme le plan consiste à combiner Slack à l’offre Salesforce Customer 360. Il estime que Salesforce et Slack vont transformer la façon de travailler dans le monde numérique. 

Salesforce s’était déjà attaqué au marché des logiciels de collaborationn, d’abord avec son propre service Chatter en 2009, puis avec le rachat de Quip en 2016 et enfin avec le récent déploiement de Salesforce Anywhere. En acquérant Slack, Salesforce agrandi fortement sa présence dans ce secteur. Pour Stewart Butterfield, CEO de Slack, cette acquisition est la combinaison la plus stratégie de l’histoire des logiciels. Et pour cause, elle permettrait à Slack d’atteindre de plus petites entreprises. En effet, là ou Customer 360 s’adresse principalement aux grandes structures, Slack est très populaire auprès des petites structures. Au troisième trimestre 2020, l’entreprise déclarait avoir plus de 64 000 utilisateurs payants à son service Slack Connect et plus de 520 000 terminaux connectés.

Avec Tableau pour l’analyse, Slack pour la collaboration et MuleSoft pour l’intégration d’applications, Salesforce a su élargir son champ d’action au fil des acquisitions. Mais surtout, cette acquisition comble l’une des principales lacunes de Salesforce. Là où Microsoft dispose de Teams, Google de Google Meet et Adobe de Workfront, Salesforce n’avait pas d’offre sérieuse en matière de collaboration jusqu’à présent. 

Cette acquisition est aussi révélatrice des convictions de Salesforce : les outils de collaboration sont là pour rester même après le COVID-19. Microsoft Teams et Slack ont connu une croissance phénoménale depuis le premier confinement. Ils répondaient à un nouveau besoin apparu avec le déploiement massif du télétravail. On pourrait donc penser qu’ils perdront de l’intérêt une fois que les employés retrouveront leurs bureaux, mais Salesforce ne semble pas être de cet avis. 

Pour Slack, cette acquisition est très intéressante également. Bien qu’il s’agissait de la première plateforme de collaboration sur le marché, Slack a été rapidement rattrapé par Microsoft Teams, de par la différence de prix et l’intégration de Teams à la suite Microsoft 365. En effet, toutes les entreprises souscrivant à Office 365 disposent déjà de Teams, pourquoi donc payer un abonnement supplémentaire à Slack ? Bien que Stewart Butterfield refusait de considérer Teams comme un concurrent à Slack, l’offre de Microsoft nuisait à sa croissance. Il devenait difficile d’être un logiciel indépendant face à un tel mastodonte. En passant sous le giron de Salesforce, Slack assure ainsi son avenir.

Actualités dans la même thématique ...

Les fabricants de PC peuvent se féliciter d’avoir vécu une année record. En effet, leurs ventes ont augmenté de 13% en 2020, soit la plus forte hausse ces dix dernières années. Une forte croissance largement due à la crise sanitaire. En réalité, avec ...

Réagir à cet article