MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Paris transforme ses bancs en bancs intelligents

Publié le: 17/12/2019  |  Par: Guide Informatique  
Paris transforme ses bancs en bancs intelligents

L’aménagement urbain de Paris est fréquemment un sujet d’actualité en France. Le dernier grand débat en date était celui des trottinettes électriques qui ont infesté les rues de la capitale. Si ce sujet a beaucoup fait parler de lui d’autres sont plus discrets, notamment la transformation en ville connectée.

Les bancs de Paris font partie intégrante du patrimoine de la ville depuis leur déploiement par le baron Haussmann au milieu du 19ème siècle. Ils sont une composante de son charme et de son héritage historique. Désormais, ils sont utilisés pour se tourner vers l’avenir, l’écologie, l’innovation et l’intégration des technologies modernes. En effet, la ville a décidé de les équiper de capteurs, plus petit qu’un pouce, permettant de collecter des données telles que la température, la pression atmosphérique mais aussi l’utilisation et la satisfaction des résidents et des touristes. D’autres données pourront être collectées comme le nombre de personnes qui s’assoient sur un banc chaque jour et pendant combien de temps. Cela permettra à la ville de mieux traquer le trafic, les zones et les horaires d’affluences. En plus de ces informations d’autres données personnalisées pourront être collectées à l’aide de l’API (application programming interface) fournit. Par exemple, les habitants et touristes pourront télécharger l’application mobile pour répondre à des questionnaires adaptés au lieu où ils se trouvent, leur donnant ainsi l’occasion d’exprimer leur opinion sur les aménagements. Toutes ces données seront transmises aux urbanistes en charge du développement de la ville afin de les aiguiller dans leurs décisions.

Ce projet a été confié au Groupe Saint Leonard, spécialiste du BTP, par la ville de Paris. Cette dernière souhaitait une solution peu consommatrice d’énergie, peu coûteuse et suffisamment robuste pour tenir dix ans. Pour lui fournir cela, le Groupe Saint Leonard s’est tourné vers Nodle.io. Cette start-up fondée en 2017 est spécialisée dans l’IoT (Internet of Things). Elle propose de réduire le coût de transfert des données en reliant les objets connectées (les bancs) aux téléphones des passants via le Bluetooth. Les téléphones renvoient ensuite les données aux serveurs. Pour ce faire, pas besoin que les téléphones soient équipés d’une application Nodle.io, de nombreuses applications tierces sont partenaires du réseau. Ainsi, il n’est pas nécessaire que chaque capteur soit connecté à internet, la consommation d’énergie en est grandement réduite. Grâce à cela, les capteurs n’ont pas besoin de maintenance pendant dix ans. De plus, le projet repose sur le cloud, évitant ainsi la coûteuse mise en place d’infrastructure qu’il faudrait entretenir. Tous ces choix permettent de grandement réduire le coût. Au final, il n’y a qu’à payer les capteurs, la mise en place des outils d’analyses et les serveurs cloud, aucune maintenance n’est nécessaire pendant une décennie.

 Pour cette première phase de test ce sont près de 3000 bancs qui ont été équipés de capteurs au cours de l’année 2019. Si cet essai s’avère être un succès nous pourrions bien retrouver un capteur dans chacun des bancs parisiens. Pour Paris, il s’agit d’un premier pas vers la transformation en « smart city », une ville reliée à Internet.

Actualités dans la même thématique ...

Des ingénieurs inventent une puce informatique en 3D En 1965, Gordon Moore, cofondateur d’Intel a fait une observation : la puissance de calcul par dollar double approximativement tous les deux ans. Cette observation est devenue une loi, la loi de Moore. Cette dernière a permis, et permet encore ...

Réagir à cet article