MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Microsoft dénonce l’accès abusif aux données stockées dans le Cloud par l’administration Trump

Publié le: 20/07/2021  |  Mis à jour le: 26/07/2021  |  Par: Guide Informatique  
Microsoft dénonce l’accès abusif aux données stockées dans le Cloud par l’administration Trump

Microsoft dénonce l’accès abusif aux données stockées dans le Cloud par l’administration Trump. En cause notamment, le nombre élevé de demandes d’accès aux données accompagnées d’une ordonnance de confidentialité.

 

Tom Burt, responsable de la sécurité des clients de Microsoft, a récemment témoigné devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants au sujet des pratiques du département de la Justice sous l’administration Trump. À cette occasion, il a déclaré que les demandes d’accès aux données par le gouvernement américain accompagné d’une ordonnance de confidentialité sont devenues monnaie courante. Il explique que Microsoft reçoit régulièrement des ordres secrets passe-partout non appuyés par une analyse juridique ou factuelle significative. Une ordonnance de confidentialité signifie que le parti ciblé par la consultation des données n’est pas informé lorsque ses données sont consultées. Tom Burt explique qu’en 2010 l’entreprise a reçu 2395 demandes classifiées. Depuis, ce chiffre a toujours été dépassé, s’étalant entre 2400 et 3500 mandats classés confidentiels par an. En 2020, l’entreprise a reçu un total de 11 200 demandes, confidentielles comme non confidentielles. 

Tom Burt ne remet pas en cause l’accès aux données en lui-même, mais plutôt l’aspect abusif des ordonnances de confidentialité. Il explique : « Nous ne suggérons pas que les mandats confidentiels soient obtenus uniquement à travers une norme impossible. Nous demandons simplement qu’elle soit significative. » Et pour cause, les autorités américaines peuvent demander une ordonnance de confidentialité sans avoir la moindre analyse justifiant la procédure.

Il explique également que Microsoft n’est qu’un seul fournisseur de services cloud. « Ce ne sont que les demandes que Microsoft a reçues, soit celles d’un fournisseur de services cloud. Multipliez ces chiffres par toutes les entreprises de la tech qui détiennent ou traitent des données, et vous aurez peut-être une idée de l’ampleur de l’utilisation excessive de la surveillance dissimulée par le gouvernement. » Apple et Google se sont également exprimés à l’encontre de ces demandes d’accès confidentiels. Si les géants de la Tech prennent soudainement la parole à ce sujet, c’est car la prescription de ces ordonnances de confidentialité vient d’expirer il y a quelques semaines. Amazon, grand leader du cloud, ne s’est toutefois pas exprimé. 

Ces demandes d’accès aux données sont rendues possibles par le Cloud Act, le texte autorisant le gouvernement américain à accéder aux données stockées par des entreprises américaines, qu’importent si elles appartiennent à des entreprises non-américaines. Joe Biden s’est déjà engagé à mettre fin à ces collectes en abandonnant certaines mesures de confidentialité. Cependant, il n’a pour le moment mené aucune action allant dans ce sens. Du côté de Microsoft, Tom Burt affirme que l’entreprise fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher l’utilisation abusive des ordonnances de confidentialité.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article