MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Les réseaux sociaux s’engagent à améliorer leurs plateformes pour les femmes

Publié le: 20/07/2021  |  Par: Guide Informatique  
Les réseaux sociaux s’engagent à améliorer leurs plateformes pour les femmes

Les réseaux sociaux Facebook, Twitter et TikTok ainsi que Google, se sont engagés à en faire davantage afin de rendre leurs plateformes plus sûres pour les femmes. Ils ont pris cet engagement lors du forum des Nations Unies.


Derrière ces engagements, se cache une initiative menée par la World Wide Web Foundation. Pendant un an, la fondation a travaillé avec des représentants de la société civile, des femmes ayant été victimes d’abus en ligne, des experts de diverses entreprises technologiques ainsi que des gouvernements afin de co-créer des solutions aux problèmes auxquels les femmes sont confrontées en ligne. Au total ce sont 35 pays qui ont été représentés par les 120 participants. Ils en sont arrivés à la conclusion que la priorité est de mieux garantir la sécurité des femmes en ligne via de meilleurs systèmes de signalement et de nouveaux outils pour mieux contrôler leurs expériences sur les diverses plateformes. 

La fondation a ensuite adressé une lettre ouverte aux CEO de Google, TikTok, Twitter et Facebook pour leur faire part de leurs conclusions. Ces derniers se sont rapidement engagés à répondre à cette requête.

Dans cette lettre, la fondation explique : « Plutôt que d’avoir une expérience unique, les femmes devraient avoir plus de contrôle sur les personnes qui peuvent interagir avec elles sur les plateformes technologiques, ainsi que plus de choix sur ce qu’elles voient en ligne, quand et comment. […] Les outils actuels doivent être améliorés pour que les femmes puissent facilement signaler les abus et suivre l’évolution de ces signalements. Par exemple, des tableaux de bord qui montrent aux utilisateurs le statut de tous leurs rapports en un seul endroit, des fonctionnalités pour les guider dans le processus de signalement et des outils qui offrent aux femmes l’accès à un soutien supplémentaire en cas de besoin, pourraient faire une énorme différence. »

Citant une étude de The Economist, la fondation explique que 38% des femmes dans le monde ont été directement victimes d’abus en ligne, un chiffre grimpant à 45% pour les millenials et la génération Z, et grimpant encore plus haut pour les minorités. Azmina Dhrodia, responsable des politiques de la WWW Foundation, estime que les femmes subissent et sont réduites au silence sur le web, ce qui représente une sérieuse menace pour les progrès en matière d’égalité des sexes. Pour elle, Twitter, Facebook, TikTok et Google ont la portée et les ressources de mettre un terme à ces abus en améliorant l’expérience des femmes sur leurs plateformes respectives. La lettre conclut : « Si vous construisez cet internet meilleur pour les femmes, vous construisez un internet meilleur pour tout le monde. Vous avez la voie à suivre. Maintenant, montrez au monde que vous en avez aussi la volonté. » Si les quatre géants ont répondu favorablement à la requête de la Fondation, ils n’ont pas pour autant communiqué de délai de mise en œuvre. 

 

Actualités dans la même thématique ...

Dans un nouveau rapport sur la lutte contre la désinformation, YouTube affirme supprimer environ 10 millions de vidéos de désinformation en tout genre par trimestre. La filiale de Google prétend également avoir supprimé plus d’un million de vidéos sur le ...

Réagir à cet article