MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

La visioconférence est entrée dans les moeurs

Publié le: 28/10/2020  |  Par: Guide Informatique  
La visioconférence est entrée dans les moeurs

La crise sanitaire a profondément impacté nos habitudes professionnelles. En dehors du télétravail, le plus grand changement n’est autre que l’émergence des visioconférences. Après une période d’adaptation, d’essai et d’adoption, trois grands fournisseurs de services se démarquent de la concurrence.


C’est en tout cas ce qu’affirme Vyopta, société de surveillance et d’analyse des communications unifiées texanes, dans une enquête sur la façon dont les entreprises se sont adaptées au télétravail et leurs plans pour l’avenir. Cette enquête a été réalisée en juillet dernier auprès de collaborateurs d’organisations de plus de 1 000 employés. Chacune des personnes interrogées gère, supervise ou conseille la gestion des installations de leur entreprise, le budget technologique ou supervise les systèmes de communications.


Cette enquête confirme que la visioconférence est la nouvelle norme dans le monde professionnel. En effet, 68% des entreprises comptent tenir leurs réunions entièrement par visioconférence ou du moins offrir la possibilité aux participants d’assister à une réunion physique par visioconférence. Le besoin est donc là, il ne reste plus qu’à trouver le fournisseur de service idéal pour y répondre. Microsoft est le fournisseur qui ressort en tête des résultats de cette enquête. Ce dernier a su profiter de la crise du coronavirus pour assurer le succès de Teams, son logiciel de communication. En seconde place on retrouve Cisco, suivi de Zoom, un autre des grands gagnants de l’épidémie.


Le fournisseur idéal doit répondre à des exigences de qualité, il est nécessaire que l’image soit de bonne qualité, que le temps de latence soit faible, et ceux même avec beaucoup de participants. Pour 78% des sondés, l’image en visioconférence est de très bonne qualité. 20% des sondés ont fait face à des problèmes techniques mais ont été capables de les résoudre. Enfin, 2% ont fait face à d’importants problèmes avec un impact négatif sur leur productivité.


Si la vidéo semble convaincre, ce n’est pas le cas de l’audio. En effet, 73% des répondants ont fait face à des problèmes de qualité depuis le début de la pandémie. C’est donc le point sur lequel les fournisseurs de services devront se focaliser en priorité.


S’il existe plusieurs fournisseurs pertinents, aucun d’entre eux n’a réussi à atteindre le statut de standard dans le domaine des logiciels de visioconférence. Ainsi, afin d’éviter les problèmes de compatibilité, deux tiers des entreprises utilisent plusieurs fournisseurs de technologies de visioconférence. 


Les sondés ont également fait part de leurs intentions vis-à-vis de leurs locaux : 50% d’entre eux prévoient de réduire la superficie de leurs bureaux tandis que 10% souhaitent l’augmenter pour respecter la distanciation sociale. Alfredo Ramirez conclut en déclarant que le télétravail est là pour rester. Ainsi, il ne sera plus nécessaire de vivre dans une zone densément peuplée pour travailler. À l’avenir, une connexion haut débit pourrait être suffisante pour travailler depuis une zone isolée. Cependant, poursuivre ou non le télétravail une fois la pandémie terminée dépendra de la volonté des employeurs. Pour l’heure, Facebook et Google ont décidé de maintenir le télétravail pour leurs employés jusqu’en juillet 2021.

Actualités dans la même thématique ...

Un peu plus de vingt ans après sa première cotation en bourse et un peu plus de dix ans après son retrait consécutif au rachat par Intel, McAfee fait son grand retour au NASDAQ. Des résultats en demi-teinte avec une levée de 740 millions de dollars mais un recul du titre de ...

Réagir à cet article