MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

La CNIL statue sur les Cookie Walls

Publié le: 19/07/2022  |  Par: Guide Informatique  
La CNIL statue sur les Cookie Walls

Suite aux dernières législations en matière de cookies plusieurs sites ont mis en place des « cookie walls » invitant les internautes à payer un abonnement ou à regarder une publicité pour pouvoir refuser les cookies. Face au développement de cette pratique, la CNIL a décidé d’agir.

Les cookies représentaient une réelle source de revenus pour les sites web. En collectant des informations sur les visiteurs, ces derniers pouvaient vendre aux annonceurs des espaces publicitaires personnalisés, au rendement supérieur à une simple publicité non-ciblée. Privés de cookies, ces sites web ont donc vu leurs revenus chuter. Face à ce phénomène, certains d’entre eux ont décidé de recourir à des cookie walls, contraignant les utilisateurs à soit accepter les cookies soit payer un abonnement ou regarder une publicité. Si aucune de ces options ne leur convient, ils ne peuvent pas visiter le site. Avec cette pratique, ces sites espèrent ainsi préserver leurs revenus.

A l’heure actuelle, seule une poignée de sites ont recours aux cookie walls mais cela inclut certains des sites francophones les plus populaires. Cela explique certainement pourquoi la CNIL a reçu de nombreuses plaintes et questions à ce sujet. Face à ces dernières, l'organisme a décidé d’agir et de publier les premiers critères permettant d’évaluer la légalité de cette pratique. Ainsi la CNIL estime que « le fait de conditionner la fourniture d’un service ou l’accès à un site web à l’acceptation du dépôt de certains traceurs est susceptible de porter atteinte, dans certains cas, à la liberté du consentement ». Si la CNIL ne condamne pas totalement la pratique, elle considère donc que chaque cas est différent et souhaite donc publier une liste de critères permettant d’évaluer la légalité de cette pratique.

Ainsi, en premier lieu les éditeurs devront être en mesure de proposer une alternative « réelle et équitable » permettant d’accéder au site sans avoir à consentir à l’utilisation de leurs données. Sur la question de la monétisation, la CNIL considère que cette contrepartie monétaire « ne doit pas être de nature à priver les internautes d’un véritable choix : on peut ainsi parler de tarif raisonnable ». En d’autres termes, les cookie walls payants demeurent légaux tant que leur tarif est tolérable. La limite semble être librement fixée par la CNIL au cas par cas. Enfin, la Commission précise que l’ensemble des principes du RGPD restent applicables aux traitements de données liés à l’usage de cookie walls. Ainsi, même si un utilisateur accepte d’être tracé pour accéder à un contenu, ce traçage ne peut pas outrepasser ce que le RGPD autorise.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article