MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

La Chine redouble d’effort dans sa lutte contre les cryptomonnaies

Publié le: 10/10/2021  |  Par: Guide Informatique  
La Chine redouble d’effort dans sa lutte contre les cryptomonnaies

La banque centrale chinoise poursuit sa lutte contre les cryptomonnaies. Elle a ainsi déclaré que les activités commerciales liées à la monnaie virtuelle sont des activités financières illégales. Le gouvernement accuse ces monnaies de perturber l’ordre économique et financier ainsi que de faciliter les activités illégales et criminelles.


C’est à travers un communiqué publié sur son site web que la Banque populaire de Chine a fait part de sa position. Nommant explicitement le bitcoin, l’Ether et le TEDA, elle a rappelé que ces cryptomonnaies n’ont pas le même statut juridique que la monnaie légale. Elle déclare ainsi que ces monnaies n’étant pas légales elles ne devraient pas et ne peuvent pas être utilisées comme monnaie sur le marché. La Banque populaire de Chine poursuit en nommant plusieurs pratiques interdites telles que les transactions de dérivés en monnaies virtuelles, la gestion d’entreprise d’échange de monnaies virtuelles, l’achat et la vente de monnaies virtuelles en tant que contrepartie centrale, le financement de l’émission de jetons ainsi que la fourniture de services d’intermédiation d’informations et de tarifications pour les transactions en monnaies virtuelles.

La Banque populaire de Chine met ainsi tout en place pour empêcher le développement de l’écosystème dans le pays. Officiellement, les cryptomonnaies étaient déjà interdites dans le pays. Cependant, les citoyens peuvent y accéder par différents moyens. En mai dernier déjà, trois groupes financiers soutenus par l’État avaient publié une déclaration commune mettant en garde contre l’utilisation de cryptomonnaies comme moyen de paiement en raison de leur volatilité élevée. Les plus grands établissements bancaires chinois ont quant à eux demandé à leurs clients de s’abstenir d’effectuer des transactions portant sur des cryptomonnaies. 

En mai dernier, le vice-premier ministre chinois avait également déclaré que le pays devait adopter une position plus ferme à l’égard des cryptomonnaies, ce qui avait déjà poussé plusieurs opérateurs de minage de cryptomonnaies à cesser leurs activités. Plusieurs provinces chinoises, qui représentaient jusqu’alors plus de 75% de la production mondiale avaient également interdit le minage. 

Le cours du bitcoin atteignait des records en début d’année, montant à près de 50 000€ le bitcoin. Suite à la première vague d’interdiction chinoise, le cours du bitcoin avait connu une chute spectaculaire en juin dernier. S’il s’était en partie redressé depuis, ces nouvelles annonces de la Banque populaire de Chine ont causé une chute de 4% ainsi qu’une chute du cours de l’Ethereum de plus de 7%. Les cryptomonnaies connaissent ainsi une année spectaculaire faite de fortes chutes et fortes hausses en grande partie dictées par les annonces chinoises. Alors que le gouvernement chinois peut paraître hostile à l’idée même des cryptomonnaies, c’est avant tout car il cherche à conserver sa souveraineté financière. En effet, alors qu’il lutte contre les cryptomonnaies indépendantes il développe en parallèle sa propre cryptomonnaie d’état.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article