MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

GitHub, Twitter et Apple remplacent les termes « slave » et « master » par des termes plus inclusifs

Publié le: 29/07/2020  |  Par: Guide Informatique  
GitHub, Twitter et Apple remplacent les termes « slave » et « master » par des termes plus inclusifs

Suite au mouvement Black Lives Matter, les grandes entreprises de la tech sont de plus en plus nombreuses à changer la terminologie de leur langage de développement afin de remplacer les termes non inclusifs tels que master et blacklist par des termes plus neutres tels que main.


Les développeurs open-source mènent un mouvement pour supprimer les termes tels que slave et master des langages de programmation. Si ce mouvement s’est accéléré suite aux manifestations Black Lives Matter, ses prémices remontent à 2014 avec le projet Drupal.


Dès début juin, Github, la plateforme pour développeur de Microsoft, a remplacé le terme master, permettant de désigner entre autre la branche principale, par le terme main, qui a la même signification mais n’a pas de connotation négative. Twitter lui a ensuite emboîté le pas, en juillet, les ingénieurs de l’oiseau bleu ont révélé travailler sérieusement à la question depuis janvier. Pour le moment, ils ont remplacé les termes « slave », « master » et « blacklist ». Toutefois, ils recommandent à leurs confrères d’aller encore plus loin en remplaçant d’autres termes qui pourraient être considérés racistes ou sexistes tels que « man hours » et « grandfathered ». Ces ingénieurs déclarent que Twitter a des valeurs inclusives, valeurs que l’on ne retrouve pas dans le langage de développement utilisé au sein de l’entreprise. Ils estiment qu’un langage inclusif jouera un rôle primordial pour concevoir un environnement où tout le monde a sa place.


Début juillet, des développeurs de Linux Kernel se sont joints au mouvement. Plusieurs d’entre eux ont signé la proposition « Linux kernel project’s new inclusive style guide » de Dan Williams, ingénieur chez Intel, pour mettre en place des termes plus inclusifs. Ils se sont, eux aussi, engagés à abandonner les termes « blacklist » et « slave » et à les remplacer par des termes tels que « secondary », « subordinate », « replica » ou encore « denylist ». Dan Williams a commenté, « En 2020 les voix des personnes noires de peau ont été entendues à l’échelle mondiale et la communauté des développeurs Linux Kernel fait son possible à son échelle pour y répondre ». Il ajoute que si le terme « slave » a directement une connotation raciste, ce n’est pas le cas du terme « blacklist ». Toutefois, il estime nécessaire d’également le remplacer car assimiler une couleur à possible/impossible n’est pas inclusif. Lui et ses compères vont plus loin en déclarant que de façon générale, utiliser une couleur pour représenter une règle est une mauvaise idée car cela n’a pas de sens si l’on n’a pas été habitué par la société à cette signification. En effet, c’est la société qui nous apprend que le vert est positif et le rouge est négatif.


Apple est le dernier acteur à se joindre au mouvement. La firme de Cupertino a déclaré que les API utilisant des termes excluants seront dépréciées au fur et à mesure que des remplacements inclusifs seront ajoutés. L’entreprise encourage par ailleurs les développeurs à abandonner les termes « maître » et « esclave ».


Il y a fort à parier que le reste de l’industrie va suivre suite aux mouvements de tels acteurs. Les développeurs du monde entier vont donc devoir revoir leur syntaxe.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article