MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Foxconn envisage d’implanter une usine en Arabie Saoudite

Publié le: 13/05/2022  |  Par: Guide Informatique  
Foxconn envisage d’implanter une usine en Arabie Saoudite

Foxconn envisage d’implanter une usine en Arabie Saoudite. Le prince héritier du pays, Mohammed ben Salmane, souhaite diversifier les sources de revenus de son pays, à l’heure actuelle entièrement dépendant du secteur pétrolier.

Le Wall Street Journal a révélé que des discussions sont en cours depuis au moins 2021 entre l’entreprise taïwanaise Foxconn, fabricant entre autres des iPhone, et l’Arabie saoudite. L’objectif est d’y construire une usine polyvalente de haute technologie dont le coût total serait de 9 milliards de dollars. A l’origine de ce projet, la volonté du prince héritier Mohammed ben Salmane de diversifier l’économie de son pays. L’Arabie Saoudite étant encore très dépendante au pétrole, il cherche des investisseurs pour y développer un secteur industriel avancé. En parallèle, Foxconn cherche à réduire sa dépendance à la Chine, notamment en raison des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Ces tensions pourraient s’avérer problématiques pour Apple, le principal client de Foxconn, dont les iPhone fabriqués en Chine dominent le marché des smartphones américains. Apple a donc encouragé Foxconn à délocaliser ses usines dans d’autres pays tels que le Vietnam ou encore à Taïwan. Pour Foxconn, c’est également un moyen d’éviter d’avoir à subir les mesures soudaines et conséquentes fréquemment mises en place par le gouvernement chinois. A titre d’exemple, l’entreprise avait été contrainte de subitement stopper sa production à Shenzhen en raison de la politique 0 COVID de Pékin.

Au-delà de ces premiers éléments, Foxconn cherche également à diversifier ses activités et notamment à se rapprocher du secteur des véhicules électriques. L’entreprise a déjà passé des contrats avec des constructeurs tels que Stellantis, Jeep et Chrysler afin de leur fournir des semi-conducteurs, entre autres. La nouvelle usine actuellement en projet pourrait justement fabriquer ces puces, ainsi que d’autres composants pour les voitures électriques tels que des produits électroniques et des écrans.

A la table des négociations, Foxconn réclame des exonérations fiscales, des subventions d’eau et d'électricité. De son côté, le prince héritier proposerait un co-investissement direct, un endettement avec un faible taux d’intérêt auprès des banques locales, des crédits d’exportation ainsi que des prêts de développement industriel. Il espérerait par ailleurs que Foxconn s’installe à Neom, l’ambitieuse ville intelligente sortie du désert au budget de près de 500 milliards de dollars. L’arrivée de Foxconn dans le pays pourrait justement faciliter le développement de cette ville en produisant certaines des composantes nécessaires à sa conception directement en Arabie Saoudite. Les intérêts des deux partis semblent donc s’aligner, pour autant, l’Arabie Saoudite a toujours du mal à attirer malgré ses moyens élevés. En cause, son image très négative due au pouvoir autocratique, l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, une main d’œuvre coûteuse ou encore ses positions quant au droit des femmes. La ville de Neom a également son propre lot de critiques, ce qui ne facilite en rien son développement.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article