MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Des premiers distributeurs de yuan numérique en Chine

Publié le: 24/01/2021  |  Par: Guide Informatique  
Des premiers distributeurs de yuan numérique en Chine

Depuis plusieurs mois déjà, la Chine accélère le déploiement de son yuan numérique. Le projet en phase de développement depuis des années se concrétise à toute vitesse. En effet, alors que la première phase de test avait eu lieu en octobre dernier, la troisième phase vient de commencer et avec elle arrive les premiers distributeurs de yuan numérique. 

Le yuan numérique est un projet piloté par la Banque Populaire de Chine, la banque centrale chinoise, en partenariat avec les banques commerciales chinoises. En avril dernier, quatre d’entre elles participaient au projet, elles sont aujourd’hui six. 

Cette troisième phase de test a commencé le 1er janvier 2021 à Shenzhen, la Silicon Valley de Chine. En effet, 20 millions de yuans (2,55 millions d’euros) y ont été distribués par le district de Futian à sa population. Grande nouveauté de cette troisième phase de test, il est désormais possible de déposer et de retirer des yuans numériques. En effet, la Banque Agricole de Chine a mis à disposition des distributeurs de yuan numérique. Il suffit de se rendre au guichet et d’utiliser un smartphone contenant un portefeuille numérique pour effectuer un retrait ou un dépôt. 

Preuve d’une adoption grandissante, cette nouvelle monnaie est acceptée par bien plus de commerçants qu’avant, ils sont aujourd’hui 11 000 à accepter cette monnaie, contre 3 000 lors de la phase de test précédente en octobre.

Le Laboratoire d’innovation en yuan numérique, situé à Shenzhen, étudie les usages de cette nouvelle monnaie. Sans surprise, elle est utilisée pour réaliser des paiements dans les commerces, les services de proximité mais également pour des achats plus anodins comme le règlement d’un ticket de métro ou le paiement d’une facture téléphonique. Les grandes entreprises privées sont également de plus en plus nombreuses à accepter ce type de paiement. Par exemple, Meituan Bike, service de vélo, et Didi Chuxing, l’Uber chinois, l’acceptent désormais. 

Sur le long terme, l’objectif de la Chine est de remplacer la monnaie physique par ce yuan numérique. Shenzhen servira donc de premier point d’encrage de yuan numérique avant de se répandre dans les autres grandes villes du pays puis dans les zones plus rurales. Cette nouvelle forme du yuan permettra au gouvernement chinois de mieux contrôler sa monnaie face à l’émergence des services privés comme WeChat Pay et AliPay qui ont quasiment déjà remplacé l’argent liquide dans le pays. Le yuan numérique permettra également à la Chine d’affirmer sa puissance face aux États-Unis et au dollar américain, qui est encore aujourd’hui la monnaie de référence mondiale. 

Si la Chine est le pays le plus avancé sur le sujet, ce n’est évidemment pas le seul dans la course. En effet, le Japon s’intéresse également au sujet tandis que l’Union Européenne a déjà réalisé une première phase de consultation sur l’euro numérique.

Actualités dans la même thématique ...

Réagir à cet article