MENU
THEMES

PARTAGER CETTE PAGE SUR LES réseaux sociaux:

Apple fait l’objet de critiques, pour atteinte au respect de la vie privée

Publié le: 04/09/2021  |  Par: Guide Informatique  
Apple fait l’objet de critiques, pour atteinte au respect de la vie privée

Apple fait l’objet de vives critiques après l’annonce d’une fonctionnalité scannant automatiquement l’ensemble des images enregistrées sur iCloud à la recherche d’images d’abus sexuel sur enfant. La firme est notamment accusée de violer le respect à la vie privée dont elle se présente pourtant comme le grand défenseur.


Apple a récemment annoncé le futur lancement d’une technologie analysant automatiquement les images enregistrées sur son service de stockage iCloud, afin de détecter les images d’abus sexuel sur enfant. Cette fonctionnalité, exclusive aux États-Unis pour le moment, repose sur la méthode du hashing : une intelligence artificielle compare les photos à une base de données d’images d’abus sexuel sur enfant afin d’identifier des correspondances. Apple explique que le système à un taux de faux positif extrêmement faible et que chaque cas positif sera revu par une personne réelle afin de savoir si la photo doit être supprimée ou non.

En réalité, Apple est loin d’être la première entreprise à lancer une telle fonctionnalité. D’autres géants de la Tech comme Facebook et Twitter le font depuis des années afin de s’assurer qu’ils n’hébergent pas du contenu illégal. Cependant, il y a plusieurs différences majeures. Premièrement, ces entreprises n’ont pas vocation à stocker toutes les photos d’un individu, mais seulement celles qu’ils souhaitent partager tandis qu’iCloud se veut l’hôte de l’ensemble des photos de son utilisateur, y compris celles qui restent entièrement privées. Deuxièmement, Apple a déclaré que, contrairement à ses concurrents, l’analyse se fera directement sur l’appareil de l’utilisateur et non sur le cloud afin de garantir le respect de la vie privée. Si cet argument peut être recevable, cela signifie également que c’est la puissance de calcul et l’énergie de l’appareil de l’utilisateur qui sont utilisés pour contrôler son contenu alors que les concurrents prennent cela en charge sur leurs serveurs. 

Enfin, la plupart des réseaux sociaux et Google sont connus pour être peu soucieux, par respect de la vie privée. Par opposition, Apple en est l’un des plus grands avocats, et en a fait un réel argument de vente. Jusqu’à présent, les annonces de l’entreprise suivaient ses paroles avec le lancement de fonctionnalités telles que Sign In with Apple ou le blocage du suivi inter-applications. Cependant, cette intrusion directe dans les photos des utilisateurs va à l’encontre de cette philosophie de présomption d’innocence. 

S’il n’est évidemment pas question de s’opposer à la lutte contre la pédophilie, les avocats du respect de la vie privée craignent les dérives d’un tel outil. En développant cet outil, Apple a montré aux différents gouvernements à travers le monde, autoritaires ou non, ce qu’il est possible de faire avec une solution clé en main pour espionner leurs citoyens. Si la firme a certifié qu’elle ne céderait à aucune requête gouvernementale pour utiliser cet outil à d’autres fins, elle sera évidemment contrainte d’obtempérer si la loi l’y oblige, tout comme l’entreprise a accepté de laisser une entreprise chinoise héberger ses serveurs iCloud chinois.

Actualités dans la même thématique ...

Dans un nouveau rapport sur la lutte contre la désinformation, YouTube affirme supprimer environ 10 millions de vidéos de désinformation en tout genre par trimestre. La filiale de Google prétend également avoir supprimé plus d’un million de vidéos sur le ...

Réagir à cet article